Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Université Al Akhawayne d'Ifrane organise une formation des formateurs

Le développement durable fait école




L’Université Al Akhawayne d'Ifrane organise une formation des formateurs
La Chaire UNESCO « Eau, Femmes et Pouvoir de décisions » de l'Université Al Akhawayn d'Ifrane en partenariat avec l'UNESCO et l'Office national de l'Eau potable (ONEP) a organisé une formation des encadrants sur l'utilisation des sciences et technologies pour le renforcement des capacités des femmes dans la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et l'éducation des populations au développement durable. Cette formation qui s'est tenue à Ifrane du 29 au 31 janvier 2009 a été marquée par la participation d'une vingtaine d'experts en provenance d'Algérie, de Tunisie, du Maroc, de Mauritanie, de Côte d'Ivoire, du Bénin, et du Togo, en plus d'experts scientifiques internationaux.
Les principaux objectifs de cette rencontre selon ses initiateurs sont :
- La coopération Sud-Sud et le partage d'expériences entre des experts scientifiques en matière de gestion des ressources en eau en Afrique francophone. Plus précisément, la consolidation des liens de coopération avec le réseau des chaires UNESCO et leurs partenaires travaillant sur les thèmes «Eau, Femmes, Sciences et Technologies» et la capitalisation des leçons apprises à travers des projets menés au Maghreb et en Afrique subsaharienne.
- La formation de ces experts en eau sur les techniques de communication de proximité, d'éducation et de sensibilisation des populations et plus particulièrement des femmes, en s'appuyant sur des supports de vulgarisation scientifique. Le but étant de former des encadrants capables de favoriser l'appropriation des progrès scientifiques et technologiques par les acteurs locaux notamment dans le milieu rural pour améliorer la gestion de l'eau et l'assainissement dans les pays africains.
Le programme de cette formation comprend des ateliers pratiques animés par des professionnels du secteur de l'eau et de l'assainissement ainsi qu'une visite de terrain d'un projet pilote de développement durable d'un village rural mené par la Chaire UNESCO « Eau, Femmes et Pouvoir de décisions » dans le Moyen Atlas.
Les thèmes abordés dans les différents ateliers par les différents participants à cette formation ont porté sur:
-Accès à l'eau potable et contrôle qualité de l'eau ;
-Education à l'hygiène et impact sur la santé ;
-Assainissement rural écologique ;
-Réutilisation des eaux ;
-Irrigation et économie de l'eau
Quant aux  résultats attendus, ils comprennent:
-La formation d'une vingtaine d’encadreurs, en majorité des formatrices, capables de transmettre aux femmes et aux petites filles des zones rurales, les connaissances scientifiques et technologiques nécessaires pour renforcer leurs capacités dans la gestion intégrée des ressources en eau, et de là améliorer leurs conditions de vie, lutter contre la pauvreté et protéger les ressources naturelles.
-La préparation d'un manuel commun de vulgarisation de la science pour sensibiliser et éduquer les populations rurales (et les femmes en particulier) aux bonnes pratiques pour une gestion durable de l'eau qui servira d'outil pour dupliquer la formation d’encadreurs dans d'autres pays d'Afrique.
-La sensibilisation des jeunes filles dans le milieu rural aux sciences et technologies pour qu'elles poursuivent leurs études et s'engagent dans des filières scientifiques afin d'accroître le nombre de femmes dans les carrières d'enseignantes, de chercheurs et d'ingénieurs.
-La création d'un pôle régional opérationnel pour l'éducation des populations au développement durable et l'accompagnement de projets sur le terrain pour l'accès à l'eau potable, l'assainissement, l'irrigation et l'économie de l'eau.
-La mobilisation des acteurs nationaux, des organisations internationales et des entreprises publiques et privées pour avancer plus rapidement et durablement vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement en Afrique.
Rappelons a cette occasion que la plupart des pays africains sont confrontés à des problématiques complexes pour assurer une gestion durable et intégrée des ressources en eau. En Afrique
sub-saharienne, l'accès à l'eau potable et à un assainissement de base sont des défis majeurs. Un retard important est accusé dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement qui visent à réduire de moitié les populations n'ayant pas accès à l'eau potable et à l'assainissement à l'horizon 2015. Ces objectifs ne pourront être atteints avant 2040 pour l'eau potable et 2076 pour l'assainissement. Les pays d'Afrique du Nord souffrent non seulement de la rareté de l'eau mais aussi de problèmes de contamination des ressources due au manque d'assainissement.  Dans ces pays, l'agriculture consomme près de 90% des ressources mobilisées et de grandes quantités d'eau sont gaspillées à cause de techniques d'irrigation vétustes.  Par ailleurs, dans les zones rurales, les eaux usées sont parfois réutilisées sans traitement préalable.
En Afrique, il est largement reconnu que les femmes jouent un rôle fondamental dans la gestion des ressources en eau. Au niveau domestique, elles sont responsables du transport et de l’utilisation de l'eau, de l'assainissement et de l'éducation à l'hygiène. Ce sont donc elles qui sont confrontées aux problèmes liés à l'eau, tels que pénurie et contamination. Au niveau communautaire, la contribution des femmes est de plus en plus sollicitée dans le cadre des approches participatives basées sur la demande pour la gestion de l'eau. De même, plusieurs responsabilités leur incombent dans les associations des usagers de l'eau et les cercles agricoles. Toutefois, les femmes sont encore exclues des sphères de prise de décision et leurs voix sont rarement entendues surtout dans le milieu rural. 
Renforcer les capacités des femmes par l'éducation et la sensibilisation est un passage obligé pour lever les obstacles d'ordre social, culturel, politique et économique qui entravent l'optimisation de leurs contributions à faire face aux défis liés à l'eau et à l'assainissement. 
Le taux élevé de femmes analphabètes dans le milieu rural nécessite de développer des approches innovantes et de trouver la meilleure adéquation entre le faible niveau d'éducation et l'opportunité d'utiliser l'eau comme vecteur pour stimuler l'envie d'apprendre chez les femmes mais aussi chez les petites filles dont la scolarisation souffre de facteurs limitants comme la corvée d'eau et l'absence d'assainissement (pas de WC réservés aux filles dans les écoles). 
La chaire « Eau, Femmes et Pouvoir de décisions » du Maroc est membre fondateur du réseau des Chaires UNESCO « Femmes, Science et Technologie pour le Développement » créé en 2006. Parmi les objectifs de ce réseau figure la mise en œuvre d'un programme de recherche et d'éducation pour renforcer les capacités des femmes dans la gestion intégrée des ressources en eau en utilisant les sciences et technologies.  Les autres membres du réseau sont des chaires d'Argentine, Brésil, Burkina Faso, Togo, Côte d'Ivoire et Pakistan qui oeuvrent dans des réseaux régionaux : Afrique du Nord et Moyen Orient (MENA), Afrique de l'Ouest et Asie du Sud.
Les membres du réseau mettent l'accent sur le rôle que doivent jouer les universités et les entreprises dans le développement socio-économique et plus particulièrement sur la responsabilité des femmes universitaires et professionnelles dans la promotion des femmes rurales, notamment par la mise en place de formations des formateurs établissant le lien entre université/entreprise et village. Le développement d'un pays, d'une région, nécessite de promouvoir une culture scientifique et technologique de la population et d'adopter des approches audacieuses qui utilisent les avancées scientifiques et technologiques pour améliorer les conditions de vie dans les milieux défavorisés. 
L'approche adoptée par la chaire « Eau, Femmes et Pouvoir de décisions » s'appuie sur l'importance croissante des sciences et technologies pour la gestion des ressources en eau, que ce soit par rapport à la rareté qui nécessite le recours aux ressources non- conventionnelles telles que la réutilisation des eaux usées et le dessalement de l'eau de mer et des eaux saumâtres, ou pour faire face aux problèmes de mauvaise qualité des eaux et de manque d'assainissement à travers le développement de technologies locales appropriées. La formation des formateurs «Science et technologie pour le renforcement des capacités des femmes dans la gestion intégrée des ressources en eau en Afrique et éducation des populations au développement durable » qui s'est tenue à Ifrane du 29 au 31 janvier 2009 est le troisième atelier international dans la série des conférences organisées par la chaire UNESCO « Eau, Femmes et Pouvoir de décisions » du Maroc. Le premier atelier international « Rôles des femmes dans la gestion de l'eau » a été organisé par la chaire en mars 2007 à l'Université Al Akhawayn en partenariat avec l'ONEP, InWEnt-Capacity Building International, l'UNESCO et la Banque Mondiale, et avec la participation de 7 pays de la région MENA (Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie et Yémen). Le deuxième atelier international sur le thème « Leadership féminin et gestion de l'eau dans la région Arabe » s'est tenu à Rabat en octobre 2008 en collaboration avec l'ONEP, le Bureau de l'UNESCO à Rabat, l'ISESCO et l'Institut de la Banque Mondiale à Washington D.C., avec la contribution d'experts du Maroc, de Tunisie, d'Egypte et de Palestine.

Mohammed Drihem
Lundi 2 Février 2009

Lu 783 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs