Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Unicef lance un nouvel indice de développement des enfants dans les villes

La population infantile en diapason




L’Unicef lance un nouvel indice de développement des enfants dans les villes
Un nouvel indice est né. Il s’agit de l’indice de développement des enfants en milieu urbain (Ukid) lancé officiellement,  hier à Rabat, à l’occasion du Sommet mondial des dirigeants des Cités et gouvernements locaux et régionaux (CGLU).  Une première mondiale visant à utiliser des données détaillées sur les enfants des villes afin de mesurer les progrès  accomplis et  les besoins en financement relatifs à  l’accès aux soins et l’éducation mais aussi la sécurité, la pollution ou les transports publics.
Elaboré sous la direction de l’Initiative villes amies des enfants de l’Unicef, l’indice Ukid sera composé de données désagrégées à partir d'indicateurs du Programme mondial pour les indicateurs urbains (GCIF) qui évaluent le  bon départ dans la vie, la protection contre la violence, l'éducation et le niveau de vie.  
L’indice composé va permettre de comparer entre périodes et entre villes en utilisant les scores agrégés d'une ville à travers sept sous-indices, à savoir un départ en bonne santé, l'eau et l'assainissement, la sécurité et la protection, l'éducation, l'équité sociale, la connectivité, et la qualité de vie.
Les résultats seront publiés annuellement à partir de 2014 grâce au travail des équipes de l’Unicef qui seront mobilisées dans les quelque 180 pays où il sera présent.
Concernant le choix des indicateurs, l’Unicef a indiqué qu’ils ont été choisis en fonction de leur pertinence par rapport aux enfants et la disponibilité des données au niveau des villes à travers le monde. Ceci d’autant plus que l'étude du projet-pilote mené dans sept villes dont Belo Horizonte au Brésil a identifié le besoin de davantage de données spécifiques aux enfants au niveau des villes à travers le monde. Des données qui manquent dans l’ensemble des villes mondiales, y compris dans les pays riches.
D’ailleurs,  le lancement de cet indice lors de ce grand rassemblement d’élus locaux au monde n’a pas été fortuit. Les Nations unies veulent impliquer l’ensemble des maires dans cette initiative en estimant que cet indice peut constituer un point de départ crucial pour réaliser des progrès tangibles dans le développement des enfants dans les villes, et il sera un outil important pour le plaidoyer, la programmation et l’élaboration des politiques publiques fondée sur des preuves concrètes.   
En effet, les résultats Ukid vont permettre de  mesurer l’adhésion et l’engagement des villes à devenir une Ville amie des enfants et vont également aider à accroître la redevabilité des dirigeants locaux et permettre aux villes participantes d’apprendre les comparaisons à travers le monde. A noter que plus de 50% des moins de 18 ans habitent actuellement en zone urbaine et pourront atteindre 70% d’ici  20 ans.  

Hassan Bentaleb
Mercredi 9 Octobre 2013

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs