Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Ukraine accuse les rebelles de ne pas respecter la nouvelle trêve




L'Ukraine accuse les rebelles de ne pas respecter la nouvelle trêve
Les autorités ukrainiennes ont accusé mercredi les rebelles prorusses de poursuivre leurs attaques sur les positions ukrainiennes, notamment à l'aide de lance-missiles multiples Grad, douze heures après l'entrée en vigueur de la trêve du Nouvel an dans l'est du pays.
 "Les groupements armés illégaux continuent à violer brutalement le dernier accord sur la trêve +complète+", a déclaré dans un communiqué le service de presse de l'opération militaire ukrainienne dans l'Est, sans cependant faire état de victimes.
 Depuis l'entrée en vigueur à minuit de ce nouveau cessez-le-feu, les rebelles ont tiré sept fois sur les positions ukrainiennes, en utilisant notamment "des lance-missiles multiples Grad" dans la région de Lougansk ainsi que des "systèmes de missiles antichar" et des armes à feu dans celle de Donetsk, selon le communiqué.
Les Ukrainiens ont assuré de leur côté "respecter strictement" la nouvelle trêve, une déclaration confirmée par les autorités séparatistes.
Cette nuit, "les militaires ukrainiens n'ont pas tiré sur les quartiers résidentiels" proches de la ligne du front dans la région de Donetsk, a rapporté l'agence officielle rebelle DAN.
 Les autorités séparatistes de la région voisine de Lougansk ont pour leur part fait état de derniers tirs provenant des positions ukrainiennes une heure avant l'entrée en vigueur de la trêve, dans un communiqué publié mercredi matin.
 Kiev et les rebelles ont annoncé mardi avoir conclu une trêve, après qu'une récente flambée de violences a ébranlé le fragile cessez-le-feu dans la zone du conflit, qui a fait plus de 9.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014.
Ce nouveau cessez-le-feu intervient trois mois après le précédent, instauré en septembre et qui a permis de calmer considérablement les combats, mais a été fragilisé par plusieurs flambées de violences dont la dernière date de la semaine passée.
Par ailleurs, les Etats-Unis ont annoncé mardi avoir ajouté 34 noms à leur liste noire financière liée à la crise en Ukraine, afin notamment de cibler des séparatistes pro-russes, Moscou dénonçant une décision "inamicale".
 Au total, 14 individus et entreprises sont visés pour avoir apporté un soutien matériel ou agi au nom de personnes sous le coup de sanctions américaines, indique le ministère américain du Trésor dans un communiqué.
 "En mettant en échec les tentatives pour échapper aux sanctions, nous démontrons une nouvelle fois la détermination sans faille des Etats-Unis à faire pression sur la Russie pour qu'elle respecte (...) la souveraineté de l'Ukraine", a commenté John Smith, un des cadres du Trésor cité dans le communiqué.
 Six séparatistes ukrainiens, qui étaient déjà sanctionnés par l'Union européenne, ont également été ajoutés à la liste noire du Trésor américain tout comme des proches de l'ancien président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch, évincé du pouvoir en février 2014.
 Des entreprises actives dans la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée par la Russie, sont également visées par le Trésor, selon le communiqué.
 "Il s'agit de la poursuite d'une logique contradictoire et d'une ligne inamicale à l'encontre de la Russie, qui a des conséquences destructrices pour les relations bilatérales", a réagi devant les journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, indiquant que d'éventuelles mesures de représailles allaient être examinées par Moscou.
 "Nous ne pouvons que regretter cette décision qui va à l'encontre du bon sens et de la coopération. Malheureusement, Washington a choisi une telle ligne qui contraste fortement avec les besoins réels du moment", a-t-il ajouté.
Aux termes de ces sanctions, les éventuels avoirs de ces individus aux Etats-Unis sont gelés et toute société ou ressortissant américains a pour interdiction de commercer avec eux.
 Moscou est sous le coup de sanctions américaines et européennes pour son rôle présumé dans le conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes pro-russes, qui a fait plus de 9.000 morts depuis avril 2014.

Jeudi 24 Décembre 2015

Lu 311 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs