Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP tire à boulets rouges sur le projet de loi organique relatif aux régions

Saïd Chbaâtou : Le gouvernement est responsable de l’imbroglio et du retard pris dans la préparation des textes législatifs et réglementaires ayant trait aux prochaines échéances électorales




L’USFP tire à boulets rouges sur le projet de loi organique relatif aux régions
L’USFP a tiré à boulets rouges sur le projet de loi organique n°14-111 relatif aux régions présenté avant-hier par le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Charki Draiss, devant la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et la politique de la ville à la Chambre des représentants.
Dans une allocution au nom du Groupe socialiste, Saïd Chbaâtou a critiqué le gouvernement et lui a imputé la responsabilité de l’imbroglio et du retard pris dans la préparation des textes législatifs et réglementaires ayant trait aux prochaines échéances électorales. 
Il s’est inscrit en faux contre les allégations de l’Exécutif prétendant que les tractations sur les lois électorales se déroulent pour la première fois avec la participation des partis politiques. Le député ittihadi a également affirmé que l’opposition a été associée à la préparation des lois relatives aux échéances électorales depuis les gouvernements El Filali et El Youssoufi qui tenaient à ce que les textes de loi ne soient pas discutés au Parlement avant qu’il y ait consensus à leur propos.
Saïd Chbaâtou a, par ailleurs, critiqué le fait que le gouvernement devait présenter un code contenant toutes les lois électorales au lieu de se contenter de présenter des lois organiques séparées. 
Il s’est demandé si le projet de loi sur les régions était au diapason du projet d'autonomie adopté pour les provinces du Sud, ajoutant que le texte gouvernemental ne cadrait même pas avec la régionalisation élargie. Le hic dans le projet présenté aux députés, c’est qu’il ne lie pas de manière logique et efficiente la responsabilité à la reddition des comptes. Particulièrement en ce concerne les membres des conseils régionaux qui sont élus indirectement au niveau provincial, alors qu’ils sont responsables de la gestion au niveau de la région.
A noter que la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants avait repris mercredi ses travaux après que les quatre partis de l’opposition, à savoir l’USFP, le PAM, l’UC et le PI s’étaient retirés, le 9 mars, d’une réunion de ladite Commission pour protester contre la méthodologie et l’approche unilatérale suivies par le gouvernement Benkirane quant à l'élaboration des lois et décrets relatifs aux élections. Ces partis ont accepté de participer , de nouveau,  aux réunions de cette commission après que le ministre de l’Intérieur s’est engagé la semaine dernière à garantir les conditions requises pour que les prochaines échéances se déroulent dans un climat empreint de transparence et à poursuivre les concertations avec les partis de l'opposition parlementaire afin de résoudre toutes les questions ayant trait aux prochaines échéances. 

M.T
Vendredi 20 Mars 2015

Lu 1050 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs