Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP pour une commission d’enquête sur Al Omrane




L’USFP pour une commission d’enquête sur Al Omrane
Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a sommé le chef du gouvernement en sa qualité de chef du Conseil de surveillance d’Al Omrane de s'expliquer sur la situation alarmante de ce holding public. Il envisage même la constitution d’une commission d’enquête face au silence de l’Exécutif.  
Intervenant lors de la séance des questions orales au Parlement, tenue avant-hier, Hassan Tarik, député USFP, a indiqué que le holding vit une situation d'asphyxie et d’agonie, et que la réforme tant attendue de cet  établissement n’a pas abouti. «Aujourd’hui, Al Omrane ne fait que gérer les anciens projets et ses investissements sont en chute libre sans parler de la domination de l’esprit commercial chez ses responsables au détriment de sa mission initiale en tant qu’établissement public», a expliqué Hassan Tarik avant d’ajouter que les parlementaires ont le devoir d’assumer leurs responsabilités face à cette situation.   
Une analyse que partage Mohamed Ameur, parlementaire USFP, qui nous a indiqué qu’Al Omarane passe actuellement des journées difficiles et que cet établissement public est même au bord de la faillite. Une réalité que semble aggraver le silence du chef du gouvernement.
Mohamed Ameur pense que «le cas d’Al Omrane nécessite plus qu’une simple commission d’enquête parlementaire même si celle-ci est nécessaire dans la conjoncture actuelle ». D’après lui, il faudra tout mettre à plat et particulièrement toute la stratégie actuelle en matière d’édification de villes nouvelles
Notre source estime également que le holding a tourné le dos à la mission pour laquelle il a été créé et qu’il commence non seulement à se saisir de toutes les opportunités foncières ainsi générées, mais  à concurrencer le secteur privé.
Des propos qui ne semblent pas du goût de Nabil Benabdallah, ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Politique de la ville, qui estime qu’il est encore tôt pour se prononcer sur la situation d’Al Omrane tant que les conclusions du rapport de la commission parlementaire provisoire constituée par la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville n’ont pas encore été établies.
Pourtant, le ministre pense qu’il faut relativiser les analyses faites, car s’il a reconnu qu’il y a des manquements et des défaillances, il estime qu’il y a des efforts qui on été faits pour améliorer le fonctionnement de cet établissement.  
A ce propos, il a indiqué que le holding a construit l’année dernière 145.000 logements et 113.000 unités destinées  au secteur social. Quant au problème des 140.000 logements sociaux inoccupés,  le ministre a expliqué que cette situation est due au refus des bénéficiaires des programmes de relogement de s’y installer. « Al Omarane ne peut pas continuer à construire des logements qui seront abandonnés.  Le holding a des équilibres financiers à préserver », a-t-il lancé.
Cependant, Nabil Benabdallah n’a pas jugé opportun de répondre à la question du Groupe socialiste concernant le recul enregistré au niveau du secteur de logement présenté, pourtant comme l’un des secteurs prioritaires par le gouvernement Benkirane
En effet, une année après l’investiture de l’actuel Exécutif, le secteur a enregistré un ralentissement dans l’exécution du programme de logements à 140.000 DH destiné aux ménages à faibles revenus, aussi bien au niveau des engagements du holding Al Omrane que du  privé avec lequel des accords ont été passés dans ce cadre.
Quant à l’habitat destiné aux classes moyennes, l’année 2012 a été une année blanche vu qu’il n’y avait pas de réalisations concernant cet habitat et que les incitations fiscales incluses dans la loi de Finances 2013 sont demeurées sans effet.

Hassan Bentaleb
Mercredi 1 Mai 2013

Lu 430 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs