Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP parachève ses instances


Habib El Malki plébiscité à la tête du Conseil national 9 militantes et 18 militants au Bureau politique



Ph Laaraki
Ph Laaraki
« J’appelle Habib El Malki pour assumer ses responsabilités». C’est ainsi que le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, s’est adressé au nouveau président du Conseil national du parti pour qu’il préside la séance consacrée au dépouillement des bulletins de vote relatif aux élections des membres du Bureau politique. 
C’est vers 15 heures samedi dernier que le Premier secrétaire a annoncé l’élection par 450 sur 480 de Habib El Malki à la présidence du Conseil national, l’instance décisionnelle la plus importante après le Congrès national. El Malki, qui était seul candidat à ce poste, a assumé, rappelle-t-on, la présidence de la Commission administrative nationale après le IXème Congrès du parti. 

 

Comme prévu, le vote pour l’élection du Président du Conseil national ou des 27 membres du Bureau politique (24 candidates pour neuf postes, et 64 candidats pour 18 sièges), a commencé vers 10 heures et a pris fin vers 13 heures.
Il y a quelques jours, la direction du parti avait diffusé par le biais de la presse du parti (Al Ittihad Al Ichtiraki et Libération) les règles et les procédures pour que l’opération de vote se passe sereinement. Ainsi, les listes des membres du Conseil national sont affichées sur la devanture en verre  du siège central  du parti, classées par ordre alphabétique et numérotées et chaque membre est tenu de vérifier  son numéro de  série affiché pour faciliter l’opération du retrait des badges. Après quoi, chaque membre du Conseil national s’est dirigé vers le bureau de vote. Et une fois le vote accompli, l’électeur quitte le siège du parti. 
La direction du parti avait interdit aux membres du Conseil national et des candidats de faire campagne au sein du siège central et aux électeurs de faire sortir le bulletin de vote en dehors du bureau de vote ou de faire entrer le téléphone portable au bureau de vote.
Toutes ces règles ont été scrupuleusement observées par les membres du Conseil national, donnant ainsi une leçon de démocratie et de transparence. « L’USFP donne aujourd’hui une leçon de démocratie par l’élection du président du Conseil national et des membres du Bureau politique. Le vote était secret et le dépouillement était public, ouvert et transparent », a assuré un membre du Conseil national qui a assisté à l’opération de dépouillement qui a commencé vers 13 heures et pris fin vers 1 heure du dimanche. 
« Nous avons défini des règles claires en ce qui concerne le dépouillement du vote », a tenu à préciser le Premier secrétaire de l’USFP au début de la séance consacrée au dépouillement du scrutin pour l’élection du président du Conseil national. Aucun candidat, selon lui, n’a le droit d’assister au dépouillement, excepté son représentant. En plus, les présidents des bureaux de vote, les membres de la Commission centrale de dépouillement ont eu le droit d’assister à cette opération. Et pour garantir l’égalité entre tous les candidats, Driss Lachguar a même demandé aux membres de l’ancien Bureau politique qui se sont portés candidats au nouveau Bureau, de quitter le siège central du parti à l’instar de tous les autres candidats. 
La grande salle au quatrième étage du siège central du parti a été aménagée spécialement pour que l’opération de dépouillement se déroule dans la transparence la plus totale. Des écrans ont été installés dans cette salle pour permettre aux présidents des bureaux de vote, aux membres de la Commission centrale de dépouillement, aux représentants des candidats, aux médias accrédités, de suivre l’opération de dépouillement directement. En outre, 
L’USFP parachève ses instances

un grand écran a été placé sur le mur permettant aux assistants de suivre le nombre de voix de chaque candidat au fur et à mesure que les présidents dénombrent les bulletins de vote. A plusieurs reprises, des différends ont éclaté à propos de quelques bulletins de vote.
Tout en faisant preuve  de souplesse et de sens de l’humour, le président du Conseil national est intervenu pour les régler après consultation des membres de la Commission centrale de dépouillement. 
L’USFP parachève ses instances

Mourad Tabet
Lundi 12 Juin 2017

Lu 1923 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs