Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP fustige les tentatives de désengagement de l’Etat de l’enseignement public

La question du Sahara en tête des priorités




L’affaire du Sahara marocain et les derniers développements de ce dossier après les graves dérapages du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon ont été en tête des dossiers qui ont été débattus lors de la réunion hebdomadaire du Bureau politique de l’USFP tenue à Rabat  lundi 28 mars 2016.
Le parti de la Rose a réitéré, en l’occasion,  son appel à davantage de vigilance tout en saluant la position ferme de l’Etat face à la partialité flagrante de Ban Ki-moon, et en réaffirmant la nécessité de poursuivre la mobilisation pour faire face aux complots ourdis contre l’intégrité territoriale du Royaume.
Pour le Bureau politique, cette affaire est une question de vie et de mort et l’étape actuelle nécessite que des efforts soient déployés par toutes les forces politiques dans l’objectif de contrer les plans de morcellement que les ennemis de notre intégrité territoriale veulent imposer au Maroc.
Il a rappelé, dans ce sens, les positions constantes du parti qui a mis le dossier du Sahara en tête de ses priorités. Il a milité pour renforcer l’unité nationale et mené des combats au niveau régional et international pour faire face aux thèses séparatistes. Il a également défendu, en toute responsabilité  et à travers ses organes délibératifs ou exécutifs et ses organisations parallèles, les aspirations légitimes du peuple marocain pour la préservation de son intégrité territoriale et la défense de son Sahara.
Par ailleurs, le Bureau politique a abordé des dossiers chauds ayant trait à la question sociale qui constitue depuis toujours la pierre angulaire  du programme de l’USFP. Dans  ce sens, l’USFP a exprimé son rejet des tentatives de désengagements de l’Etat de l’enseignement public et de réduire à néant tous les acquis réalisés dans ce domaine, et  ce en tentant d’exiger des familles plus de sacrifices pour financer le coût de la réforme et en établissant un lien forcé et précipité entre la diversification des sources de financement du système éducatif et l’adoption d’une loi-cadre relative à la vision stratégique.
L’USFP considère que ces tentatives attestent d’une absence de lucidité et de prévoyance au sein  d’une tendance libérale sauvage qui vise à démanteler les secteurs sociaux et à porter atteinte à toutes les couches populaires. Cette politique hypothèque, selon la même source,  l’avenir des générations futures.
Pour cette raison, l’USFP a affirmé que la réforme du système éducatif constitue une phase importante dans  l’élaboration de la vision stratégique 2015-2030, mais il n’en demeure pas moins que la réussite de cette réforme nécessite la mobilisation des ressources financières et humaines et la mobilisation de la société. L’USFP considère également que l’Etat doit assumer ses responsabilités pour permettre à toutes les familles marocaines d’éduquer leurs enfants dans le cadre de l’égalité, de la justice et de  l’équité.
Quant au conflit entre le gouvernement et les enseignants stagiaires, le Bureau politique a exprimé son soutien à ces derniers dans leur lutte pour préserver leurs acquis sociaux et défendre leurs droits. Les enseignants stagiaires contestent principalement deux décrets, le premier séparant la formation du recrutement et le second réduisant de moitié les  bourses mensuelles qui passent ainsi de 2454,51 à 1.200 DH
Le Bureau politique a, par ailleurs,  souligné que l’entêtement de l’Exécutif exacerbe la tension alors que des éléments attestent que les solutions à ce problème existent et qu’il suffit seulement qu’il y ait  volonté de la part du gouvernement.
Le Bureau politique a aussi salué le fait que la Fondation Al Machrouaa ait organisé un colloque national sur le thème « De la nécessité de la gauche », qui a été marqué par des contributions riches et prometteuses de la  part des formations de gauche et d’intellectuels réputés pour leur  engagement, soulignant que la réussite de ce colloque et les contributions présentées attestent  de la vitalité de la gauche marocaine, de son accompagnement des changements et de sa capacité à dépasser les divisions pour fédérer ses forces en vue de poursuivre la lutte pour la démocratie, la justice et l’égalité.
Le Bureau politique a également salué le dialogue sérieux et constructif entre les Ittihadis sur les fronts syndicaux et sociaux  dans l’objectif de resserrer les rangs et de se tourner vers l’avenir pour servir leurs objectifs communs que sont le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit.

Jeudi 31 Mars 2016

Lu 1208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs