Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP et le PS français conviennent de renforcer leurs relations

Une déclaration commune constituera la base des relations d'amitié, de solidarité et de coopération entre les deux partis




L’USFP et le PS français conviennent de renforcer leurs relations
Le Premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires, Driss Lachgar et le Premier secrétaire du Parti socialiste français, Harlem Désir, se sont rencontrés vendredi dernier, au siège du PSF.  
A cette occasion, le Parti socialiste et l’USFP ont réaffirmé leur volonté de renforcer les liens d’amitié, les relations politiques, économiques et la coopération entre la France, le Maroc et l’Union européenne. Le travail de fusion avec des partis de gauche et de mobilisation des forces vives entrepris par l'USFP au Maroc a été salué et encouragé.
Harlem Désir qui était accompagné du secrétaire national aux Transitions démocratiques et à la Francophonie, Pouria Amirshahi, et Driss Lachgar qui était lui aussi accompagné d’une délégation de l’USFP ont annoncé la décision des deux partis de travailler plus étroitement ensemble et de formuler, dans une déclaration commune, les liens resserrés entre leurs partis. Celle-ci constituera la base de leurs relations d'amitié, de solidarité et de coopération fructueuse.
A signaler par ailleurs que le Premier secrétaire de l’USFP a également participé au colloque organisé samedi à Paris sous le thème : «Développement économique et social du Maroc : Quelle contribution des marocains du monde?» par le Conseil Marocain des ingénieurs et scientifiques, en partenariat avec l’Association Al Wasl.
Intervenant sur le thème «Redéfinir une vision stratégique pour les Marocains du monde», M. Lachgar a indiqué que la Constitution de 2011 assure une participation réelle et effective des Marocains résidant à l'étranger, à la vie politique et économique de leur pays et à la construction du Maroc de demain.
La Constitution marocaine préserve en outre l'identité culturelle et religieuse des MRE et consacre leur représentativité au sein des institutions de l'Etat, a souligné M. Lachgar, notant toutefois que le grand pari aujourd'hui est d'assurer une mise en application judicieuse des dispositions de la Loi fondamentale ayant trait aux droits des Marocains concernant notamment le vote et l'éligibilité.
 Il a indiqué, à cet effet, que l'USFP a décidé de présenter une proposition de loi dans le sens d'une plus large participation des MRE à la gestion de la chose politique et économique et à la prise de décision dans leur pays.
«Le poids financier et le placement des transferts dans l'économie marocaine, quelle utilisation actuelle ? Quelle contribution et quel impact sur les investissements ?» et «La question des compétences et son impact sur le développement», figurent parmi les sujets qui ont été débattus lors de ce colloque.
 L'USFP, rappelle-t-on, a tenu, samedi soir à Paris, son congrès provincial pour procéder au renouvellement de la direction du parti en France.

Libé
Lundi 11 Novembre 2013

Lu 1766 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs