Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP et l’UMT font front commun contre les régressions


Driss Lachgar : Nous sommes prêts à participer à un front social pour défendre les acquis sociaux et les libertés syndicales



L’USFP et l’UMT font front  commun contre les régressions
«Vous êtes chez vous», «Vous êtes les bienvenus». C’est avec ces compliments qu’El Miloudi Moukharek, secrétaire général de l’Union marocaine du travail, a reçu, hier, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, et une délégation du Bureau politique du parti, au siège de la centrale syndicale la plus ancienne du Maroc. Le secrétaire de l’UMT n’a pas occulté sa joie de cette visite qu’il a qualifiée d’«historique».
Dans la salle de réunions du secrétariat de l’UMT, M. Moukharek a expliqué aux dirigeants ittihadis que les responsables de la centrale avaient pensé à deux options pour la tenue de cette réunion : soit se réunir dans la maison de l’UMT sise dans l’ancienne médina, soit dans l’une des salles de réunions du siège central de l’UMT. C’est cette dernière option qui a été choisie. Ceci d’autant plus que dans cette salle et sur la même table plusieurs personnalités du Parti des forces populaires ont discouru, tenu des réunions ou encadré des sessions de formation. Il s’agit notamment d’Abdellah Ibrahim, Abderrahim Bouabid, Mehdi Benbarka, Omar Benjelloun, Hachemi Bennani, entre autres.
Les responsables de l’UMT ont tenu à offrir au Premier secrétaire de l’USFP un cadeau symbolique dédié généralement par la centrale aux personnalités politiques les plus respectées.
« Le IXème Congrès de l’USFP a pris la décision de s’ouvrir sur les partenaires sociaux vu que le Maroc vit depuis plus d’une année une régression et une atteinte grave à tous les acquis que le peuple marocain a accumulés durant les dernières années», a expliqué Driss Lachgar dans son intervention. Il a également tenu à rappeler  que le gouvernement présidé par le PJD n’a pas daigné appliquer l’accord du 26 avril 2011 signé par Abbas El Fassi et les centrales syndicales. L’Exécutif n’a pas, à titre d’exemple, abrogé l’article 288 du Code pénal qui constitue une atteinte à la liberté syndicale et n’a pas ratifié non plus la Convention 87 de l’OIT concernant les libertés syndicales.
Le Premier secrétaire de l’USFP a saisi cette occasion pour évoquer également plusieurs décisions gouvernementales qui mettent en péril les acquis des classes moyennes et populaires comme la décision d’opérer des ponctions sur les salaires des grévistes.
«Dans un Etat de droit, il y a un principe : pas de crime et pas de punition sans loi. L’on ne peut pas opérer des ponctions sur les salaires sans l’existence d’une loi, et l’on sait que la loi organique règlementant le droit de grève n’a pas encore vu le jour. Aucun ministre n’a donc le droit de prendre une telle décision», a expliqué Driss Lachgar. Et d’ajouter : «Nous sommes prêts à participer à un front social pour défendre les acquis sociaux et les libertés syndicales ».
Le Premier secrétaire de l’USFP a également appelé les dirigeants de l’UMT à réfléchir à toutes les formes de coopération entre les deux formations, à même de permettre de relever les défis et défendre les acquis démocratiques du peuple marocain, que le gouvernement du PJD veut liquider.
«Abdelhamid Jmahri qui a participé récemment aux funéraires du militant tunisien Choukri Belaid  a pu se rendre  compte du rôle important que joue le syndicat tunisien pour la sauvegarde des équilibres politiques du pays. Et je crois que votre syndicat peut jouer ce rôle», a-t-il souligné.
A l’issue de cette rencontre, les deux délégations se sont mises d’accord pour coordonner leurs actions au sein de la Chambre des conseillers et au Conseil économique et social, affronter toute réforme de la Caisse de compensation par le gouvernement actuel qui s’oriente dans le sens de la liquidation de celle-ci, et pour organiser une célébration symbolique et exceptionnelle du 1er Mai prochain.
Pour concrétiser ces axes, une délégation de l’UMT visitera, au cours de la semaine prochaine, le siège central du parti à Rabat afin de se réunir avec les dirigeants ittihadis.
Pour rappel, la délégation de l’USFP se composait en plus du Premier sercrétaire, de Habib El Malki, Kamal Daissaoui, Hanane Rihab, Abdelkébir Tabih, Mohamed Mouhib, Abdelhamid Jmahri et Mohamed Mrini.

Mourad Tabet
Vendredi 22 Février 2013

Lu 910 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs