Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP en rangs serrés à Fès-Meknès

Mot d’ordre : Faire face aux programmes impopulaires du gouvernement




Les Ittihadis de la région Fès-Meknès sont déterminés à aller de l’avant, et aborder avec confiance les prochaines échéances. Réunis récemment à Meknès, dans un esprit de mobilisation générale, les militants du parti de la Rose se sont penchés sur les questions organisationnelles et politiques de la région, afin de consolider leurs rangs et d’optimiser leur positionnement.
Venus de tous les coins de la région, les militants sont passés au diagnostic et ont bien souligné l’impopularité des politiques publiques suivies par un gouvernement socialement et politiquement aux abonnés absents. «Nous dénonçons ces politiques émanant d’un gouvernement de droite appliquant à la lettre les recommandations du libéralisme sauvage, et partant, nous, Ittihadis, exprimons notre détermination à être de toutes les luttes pour la réhabilitation des citoyens dans leurs droits et acquis sociaux et économiques», précisent les intervenants lors de cette rencontre.
Ils ont également mis l’accent sur les dégradations et régressions qu’a connues la région à tous les niveaux. «Le gouvernement a renié tous les acquis réalisés par les forces vives de la nation, et pris des mesures impopulaires qui ne prennent en considération que les intérêts du parti islamiste», s’indigne une intervenante.
Evoquant la question des échéances électorales d’octobre prochain, les militants ont dénoncé le discours provocateur du chef du gouvernement qui porte, selon le communiqué, atteinte au processus électoral, à la transparence et la crédibilité des élections. Ils ont aussi mis en garde contre l’instrumentalisation de la religion et de certaines institutions de cet ordre dans des surenchères et autres rivalités politiques. Les gesticulations du chef du gouvernement relèvent, selon les participants, d’une volonté de consolider la mainmise du gouvernement sur les rouages de l’Etat, au prix de bafouer les règles élémentaires de la démocratie.
Le débat qui a prévalu, suite aux interventions des camarades Fatima Belmouden, Intissar Khoukhou et Khaddouj Slassi ont loué l’initiative lancée par la direction du parti, afin de faire face aux challenges électoraux. Dans ce contexte, ils ont réitéré leur soutien au mémorandum adressé par le parti et les composantes de l’opposition, concernant le retard pris par le gouvernement au niveau de la mise en œuvre de l’arsenal juridique et réglementaire relatif aux élections prévues le 7 octobre prochain, notamment les listes, le découpage et le quota féminin.

N.Z
Mardi 14 Juin 2016

Lu 1086 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs