Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’URAM appelle à la création d'une Agence de promotion des films marocains




L’URAM appelle à la création d'une Agence de promotion des films marocains
L'Union des réalisateurs et auteurs marocains (URAM) appelle à créer une Agence de promotion des films marocains. La création de cette agence, longtemps réclamée par l'ensemble des intervenants dans le secteur cinématographique marocain, constitue désormais une urgence et une nécessite compte tenu de l'absence d'un organe de promotion efficace des productions nationales, a souligné l'URAM dans un communiqué parvenu à la MAP. 
Dressant un bilant de la situation du secteur cinématographique au Maroc, l'URAM a constaté que les textes qui régissent la délivrance de la carte d'identité professionnelle datent de plus de 15 ans et se trouvent dépassés par l'évolution de la diversité et de la spécificité des métiers du cinéma, tout en sollicitant l'organisation d'une journée d'étude réunissant l'ensemble des associations professionnelles, afin de mettre à jour ces textes et de redéfinir les critères d'octroi des cartes d'identité professionnelles.
D'autre part, l'URAM a salué l'initiative du Centre cinématographique marocain (CCM) qui consiste à organiser une résidence d'écriture des scénarios des films ayant obtenu l'aide à la production, tout en proposant d'élargir cette initiative pour inclure les cinq premiers projets non retenus par la commission d'aide à la production. 
Elle a aussi critiqué la méthode de programmation des films marocains à la salle du 7ème Art à Rabat, soulignant que cette salle n'obéit pas à des considérations de rentabilité matérielle, appelant à respecter l'équité entre les différents films marocains, en dehors des critères du box-office, en distribuant la totalité des films produits de façon successive en fonction de l'obtention de leurs visas d'exploitation.
L'Union, présidée par le réalisateur Said Chraibi, a aussi appelé le CCM à participer aux différents festivals internationaux de cinéma, afin de trouver des opportunités pour une collaboration internationale et d’éventuelles coproductions. Dans ce même sens, L'URAM constate que la composition des différentes Commissions nationales n'octroie pas de places suffisamment significatives aux réalisateurs et auteurs marocains et appelle à renforcer leur participation au sein de ces commissions, notant qu'ils constituent "la pierre angulaire de tout travail cinématographique."

Libé
Lundi 13 Juin 2016

Lu 213 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs