Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’UPR mauritanienne consacrée par les urnes

L’opposition critique le retard dans la publication officielle des résultats




L’UPR mauritanienne consacrée par les urnes
Le parti au pouvoir en Mauritanie était toujours en tête des élections législatives et municipales du 23 novembre, avec au moins le quart des députés et le tiers des communes, et était suivi de loin des islamistes, selon des résultats partiels de la commission électorale. Sur 65 députés élus au premier tour du scrutin majoritaire, sur un total de 146 à l'Assemblée nationale, 36 sont de l'Union pour la République (UPR), le parti du président Mohamed Ould Abdel Aziz, indique un document de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) transmis dimanche à l'AFP. Le parti au pouvoir est suivi des islamistes de Tewassoul qui ont déjà six sièges. El-Wiam, formation dirigée par des ténors du régime de l'ancien président Maaouiya Ould Taya (1984-2005), obtient cinq députés et l'Alliance populaire progressiste (APP) du président de l'Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, trois sièges.
 Le reste des quinze sièges est réparti entre de petits partis.
Ces 65 députés ont été élus dans 33 circonscriptions sur les 55 que compte le pays.
 Un total de 15 départements est d'ores et déjà annoncé pour le second tour, prévu le 7 décembre, alors que les résultats de sept autres circonscriptions n'ont pas encore été rendus publics.
Ces 22 circonscriptions totalisent 41 sièges qui restent à pourvoir au second tour.
Les résultats des listes nationales "mixtes et des femmes", respectivement 20 sièges chacune, sont "en cours de traitement", a affirmé à l'AFP une source à la Céni.
Le parti au pouvoir a également une avance dans les élections municipales, remportant ce scrutin dans plus de 81% des 88 communes dont les résultats ont été consolidés. La Mauritanie compte 218 communes.
 Plusieurs partis d'opposition ont ces  derniers jours critiqué la Céni pour le retard dans la publication des résultats.
La Céni avait annoncé vendredi que le taux de participation était de 75%, un "record" en Mauritanie, où la participation s'était élevée à 64,58% lors de la présidentielle de juillet 2009 et de 73% aux législatives et municipales de 2006.
 La Coordination de l'opposition démocratique (COD), coalition formée de onze partis, a boycotté, à l'exception de Tewassoul, ces élections décidées, selon elle, "unilatéralement" par le pouvoir du président Abdelaziz.
 Des experts électoraux estiment que les délais de recours étant de huit jours et les bulletins confectionnés à l'étranger, la date du second tour le 7 décembre sera matériellement difficile à tenir.  Le score de Tewassoul est le principal enjeu de ces élections auxquelles étaient appelés quelque 1,2 million d'électeurs.

AFP
Lundi 2 Décembre 2013

Lu 341 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs