Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’UNTM exploite le parapluie PJD pour se renforcer : La justice en grève à l’appel du SDJ




Levée de boucliers, branle-bas de combat….les prétoires du Royaume bruissent désormais de mille échos. Y compris ceux qui créditent le Syndicat lié  au PJD, à savoir l’UNTM d’exploiter illégalement toutes les infrastructures des tribunaux dans une vaine  tentative de créer des sections pour renforcer leur présence au sein du secteur. Particulièrement à El Jadida et Béni Mellal, et ce au vu et au su de tout le monde. Voire avec la complicité des nouveaux maîtres de céans. D’où mécontentement et inquiétude  du syndicat le plus représentatif et le plus crédible du secteur, à savoir le Syndicat démocratique de la justice (SDJ).
Pour son secrétaire général, Abdessadek Saaidi, il n’est plus question d’accorder le moindre délai à l’actuel ministre comme cela avait été annoncé préalablement. « Nous ne nous sommes plus tenus  par  le délai que nous avons annoncé pour donner plus de temps à la nouvelle équipe mise en place afin qu’elle puisse s’enquérir de la situation, de prendre connaissance du cahier revendicatif des greffiers  et d’établir  son plan d’action », nous a-t-il déclaré.  
En l’absence de toute réaction ou initiative de la part du  département de Mustapha Ramid, pour prendre langue avec les syndicats, le SDJ décrète, via un communiqué rendu public, les 22 et 23 février jours de grève dans tous les tribunaux du Royaume.
Cette décision a été prise à la suite de la réunion tenue samedi dernier par le conseil national du SDJ à Fès et qui a été consacrée aux dangereux dérapages visant à placer les fonctionnaires sous couvert du ministre devant le fait accompli en leur imposant un cadre syndical bien déterminé, peut-on lire dans ledit communiqué.
Dans sa déclaration, Abdessadek Saaidi  lance un appel au  ministre de la Justice et des Libertés pour l’application stricte de la loi, à savoir ouvrir le dialogue avec  le SDJ  représentatif dans le secteur et le conseil national qui se considère concerné en premier par toutes les questions à caractère revendicatif. Et de préciser :«Outre sa présence à la table des négociations, le SDJ exige sa participation effective dans l’élaboration et la mise en œuvre  du contenu de la réforme ».
Pour ce qui est des revendications, le SDJ demande la restructuration du greffe et lui accorder la place qui lui échoit dans tout  le système judicaire, et ce à travers la création d’une école nationale de greffe et la réparation pour les basses  échelles via la prise de certaines actions à caractère social. Tout en appelant  à l’annulation de l’oral des concours professionnels, le SDJ demande la mise en application de sa proposition concernant la répartition du quota sur les régions. L’accent a été également mis  sur la nécessité d’examiner le dossier des licenciés et des personnes atteintes de maladies professionnelles.

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 21 Février 2012

Lu 679 fois


1.Posté par abidi- greffier le 29/02/2012 13:14
La SDJ a signé un accord le 21-6-2011 avec le gouvernement parmi les closes de cet accord est de cesser toute genre de grève, et que le gouvernement publiera le nouveau statut des greffiers et augmentation du salaire entre 800 et 3000 dh , ce qui a été fait au journal officiel du 28-9-2011. mais après l'entrée du nouveau ministre Mustapha Ramid le lobby garde du temple au ministère veut jouer le bras de faire au nouveaux arrivants et à demander comme d'Habitude les services de sa syndicale préférée, il est très important de signaler que toutes les syndicales au secteur de la justice sont les plus représentatives , mais la fnsj(untm) et snj (sdt) ont subi une exclusion et marginalisation par les gardes ....... , surtout l'appui porté al sdj lors des élections des comités paritaires en 2009.
justement la sdj a été bien choquée à cause de l'avancement de la fnsj(untm) ce qui a eté bien conclu par le succès de son 1er congrès en 27-28 octobre 2011 même avant le nouveau gouvernement et son lancement pour la concrétisation de nouveux bureaux syndicaux et que son nouveau bureau national présente les 4 coins du royaume.
et la contradiction bien claire cher la SDJ C'est qu'Ella bien apprécier la Réunion avec le ministre de justice et liberté le1-2-2012 , et a tournée son avis de 180 degrés dans moins de 10 jours ce qui laisse plus qu’un point d’interrogation sur les vrais cause de se déclenchements des grève surtout que la fnsj (untm) et présente dans les secteurs de la justice comme syndicat plus représentatif depuis 2009 et que la dernière grève du 22-23 février a été rejetée par la majorité des fonctionnaires et ce qui a bien été clair au reportage de la snrt et 2m et ce qui a augmenté l’échec de la stratégie de la SDJ et la poussée à élargir l’accusation au ministre de la communication ??.!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs