Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’UNESCO sélectionne 12 traditions en danger




L’Unesco a annoncé jeudi avoir sélectionné douze traditions, dans huit pays, qui appartiennent au Patrimoine immatériel mondial et qui nécessitent des mesures urgentes de sauvegarde, dont le “Cantu in paghjella”, un chant corse, et “le Festival du Nouvel An” des Qiang en Chine.
Le comité de sauvegarde du patrimoine immatériel de l’Unesco était réuni à Abou Dhabi et avait déjà distingué 76 pratiques et traditions qui appartiennent désormais au Patrimoine immatériel de l’Humanité, dont le tango argentin et uruguayen.
Dans la catégorie concernant les pratiques nécessitant des mesures urgentes, “les Etats concernés mettront en oeuvre des plans de sauvegarde spécifiques” et “pourront aussi bénéficier d’une aide financière du Fonds créé à cet effet”, selon l’Unesco.
Dans cette catégorie, l’Unesco a classé le Cantu in paghjella profane et liturgique de Corse de tradition orale. La paghjella est une tradition de chants interprétés par les hommes, dans cette île française de Méditerranée.
“La paghjella a progressivement perdu de sa vitalité du fait du déclin brutal de la transmission intergénérationnelle due à l’émigration des jeunes et de l’appauvrissement du répertoire qui en a résulté”, note l’Unesco.
Le Festival du Nouvel An des Qiang, qui a lieu le premier jour du dixième mois lunaire dans la province chinoise du Sichuan, est lui aussi menacé de disparition.
“La participation au festival a diminué sous l’effet des migrations, du désintérêt croissant des jeunes pour le patrimoine Qiang et de l’impact des cultures extérieures, de plus, le tremblement de terre qui a ravagé le Sichuan en 2008, détruisant de nombreux villages Qiang, a mis gravement en péril le Festival du Nouvel An”, relève l’organisation.
Les autres pratiques nécessitant des mesures de sauvegarde sont: Le rite des Tsars de Kalyady (Tsars de Noël) du Belarus, la construction des ponts chinois en arc de bois (Chine), les techniques textiles traditionnelles des Li (Chine), les traditions et pratiques associées aux Kayas dans les forêts sacrées des Mijikenda (Kenya), l’espace culturel des Suiti (Lettonie), le Sanké mon: rite de pêche collective dans le Sanké (Mali), le Biyelgee mongol, danse populaire traditionnelle mongole, le Tuuli mongol (épopée mongole), la musique traditionnelle pour flûte tsuur (Mongolie), le chant Ca trù (Vietnam).


AFP
Samedi 3 Octobre 2009

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs