Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’UE tacle Alger à Bruxelles




Bruxelles n’a pas attendu la fin de sa réunion, qui a lieu depuis le début de semaine, avec les responsables algériens, pour tacler la politique de ce  pays maghrébin en matière de commerce bilatéral. A peine commencés, les travaux de la dixième session du Conseil d’association entre l’Algérie et l’Union européenne ont été secoués par un rapport sur l’état des relations de cette dernière avec l’Algérie.  Bruxelles a formulé des critiques acerbes visant l’introduction en Algérie de  licences d’importation.
Ledit rapport cible plus précisément les licences imposant une limitation des importations de plusieurs produits dont les voitures, le ciment et les ronds à béton, qualifiées de «mesures restrictives au commerce bilatéral» et  « protectionnistes», prises sans concertation préalable avec l'UE. Pour l’Union européenne, ces restrictions  s'ajoutent aux handicaps commerciaux  et à l'investissement qui entravent le développement d’un climat d’affaires sain pour les opérateurs économiques européens.
Il faut rappeler que les importations de l’Algérie en provenance des pays de l’UE ont atteint, selon les services de la douane, 16,79 milliards de dollars durant les 9 premiers mois de  2016, contre 19,22 milliards de dollars pour la même période de 2015.
Le rapport souligne, par ailleurs, que le secteur de l’énergie en Algérie vit au rythme d’un «déclin tendanciel» de la production, en raison du cadre «peu propice» à l’investissement de la part des opérateurs internationaux. Selon l’UE, la chute des prix du pétrole depuis 2014 a fait que la dette extérieure totale de l’Algérie est de l’ordre de 4 milliards de dollars.
D’après des rapports de l’Union européenne, notamment de son Parlement, la donne sécuritaire constitue un point négatif, à cause de l’implication de plusieurs parties sécuritaires algériennes dans des affaires de terrorisme « louches », ainsi que dans la création de groupes agissant pour le compte des services sécuritaires, notamment dans le Sud du pays.

Mustapha Elouizi
Jeudi 16 Mars 2017

Lu 1824 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs