Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’UE ne parvient pas à un accord unanime sur la répartition des 120.000 réfugiés

Passages frontaliers bloqués entre la Serbie et la Hongrie et 22 migrants périssent au large de la Turquie




Les 28 Etats membres de l'UE, réunis lundi à Bruxelles, ne sont pas parvenus à un accord unanime sur la répartition de 120.000 réfugiés supplémentaires pour faire face à l'afflux de demandeurs d'asile, a indiqué lundi soir la présidence luxembourgeoise.
Les participants ont, comme prévu, validé lundi la décision de se répartir l'accueil de quelque 40.000 réfugiés en deux ans, conformément à ce qu'ils avaient convenu fin juillet (même s'ils n'ont pour l'heure fixé la destination précise dans l'UE que de quelque 32.000 personnes).
Mais ils ont échoué à dégager un consensus sur une nouvelle proposition de la Commission européenne qui leur avait demandé la semaine dernière de "relocaliser" 120.000 réfugiés de plus, se trouvant actuellement en Italie, en Grèce et en Hongrie, avec des quotas contraignants.
Les ministres allemand et français qui ont préféré insister sur une série "d'avancées concrètes" obtenues lundi ont souligné que l'Italie et la Grèce avaient clairement accepté la mise en route à leurs frontières extérieures de "hotspots", des centres d'accueil chargés d'enregistrer les migrants à leur arrivée en Europe, et de distinguer en amont s'ils relèvent du droit d'asile ou de la migration illégale.
Mais si la Grèce et l'Italie ont donné leur accord, la Hongrie a campé sur son refus catégorique d'héberger ces "hotspots" et de participer au mécanisme de "relocalisation", résistant lors de la réunion de lundi à la pression d'autres Etats, en particulier du couple franco-allemand.
L'entrée de migrants de Serbie vers la Hongrie était complètement bloquée au passage officiel de Röszke mardi, jour de la mise en place par les autorités hongroises de mesures restrictives visant à endiguer le flux des réfugiés, ont constaté des journalistes de l'AFP.
Un nombre record de 9.380 migrants étaient entrés en Hongrie lundi, à la veille de la mise en place des mesures restrictives par Budapest, selon des données de la police hongroise. Ce chiffre bat le précédent record de 5.809 arrivées dimanche.
Une quinzaine de policiers hongrois, les bras croisés sur la poitrine, s'installent en travers de la voie ferrée empêchant l'accès vers la Hongrie depuis la Serbie.
Les policiers ont été rapidement rejoints par plusieurs dizaines de collègues, certains à cheval, ainsi que par des militaires en treillis, tandis que des hélicoptères survolaient la zone.
Depuis la mise en place par Budapest d'une clôture de barbelés sur les 175 km de la frontière serbo-hongroise, le passage par la voie ferrée de Röszke, large d'une quarantaine de mètres, était devenu le seul point de transit de la quasi-totalité des migrants pénétrant en Hongrie.
Quelques policiers serbes observaient de loin la situation sans intervenir, les autorités de Belgrade ayant décidé de faire profil bas depuis le début de la crise migratoire.
Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, a évoqué mardi matin la possibilité de réduire les fonds structurels versés par l'Union européenne aux pays qui rejettent l'idée de quotas de répartition des réfugiés, après l'échec lundi d'une réunion européenne.
Par ailleurs au moins 22 migrants, dont quatre enfants, sont morts mardi matin au large des côtes du sud-ouest de la Turquie dans le naufrage de leur embarcation qui tentait de rallier l'île grecque de Kos, selon un nouveau bilan rapporté par l'agence de presse Dogan.
Les garde-côtes turcs ont réussi à sauver 211 personnes qui avaient pris place à bord du bateau et des opérations étaient toujours en cours mardi matin pour tenter de retrouver d'autres survivants.

Mercredi 16 Septembre 2015

Lu 316 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs