Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'UE impose une mention sur les produits des colonies israéliennes

Opération israélienne dans un hôpital de Cisjordanie




La Commission européenne a décidé mercredi d'imposer une mention d'origine sur les produits importés des colonies de peuplement juives implantées dans les territoires occupés palestiniens, une décision présentée comme technique par Bruxelles malgré de vives protestations d'Israël.
 La Commission "a adopté la mention d'origine pour les produits en provenance des territoires occupés par Israël depuis juin 1967", a déclaré un responsable de l'UE.
"Nous regrettons que l'UE ait choisi, pour des raisons politiques, d'adopter une mesure aussi exceptionnelle et discriminatoire, inspirée par le mouvement du boycott", a réagi le ministère israélien des Affaires étrangères.
 "Il est étrange, voire agaçant, de voir que l'UE choisit de faire deux poids deux mesures à l'égard d'Israël, alors qu'il y a plus de 200 autres contentieux territoriaux dans le reste du monde", a-t-il ajouté.
 Le ministère israélien a annoncé qu'il suspendrait son dialogue diplomatique avec l'UE dans les prochaines semaines.
De Washington, où il est en visite depuis le début de la semaine, Benjamin Netanyahu a dénoncé une décision "hypocrite". "L'Union européenne devrait avoir honte d'elle-même. Nous n'acceptons pas le fait que l'Europe étiquette le côté qui est la cible d'actes terroristes."
 Le Premier ministre israélien s'est entretenu avec le secrétaire d'Etat John Kerry des moyens de réduire la violence, d'améliorer les conditions de vie en Cisjordanie et de relancer le processus diplomatique avec les Palestiniens.
 Frank Lowenstein, l'émissaire spécial provisoire des Etats-Unis pour les négociations israélo-palestiniennes, gelées depuis 2014, sera en Israël la semaine prochaine pour évoquer ces trois points.
 La mesure européenne concerne essentiellement des produits agricoles et cosmétiques.
 Bruxelles assure qu'il s'agit d'une décision technique mais beaucoup en Israël parlent d'une discrimination inacceptable.  "C'est une mesure technique, pas une mesure politique", déclare-t-on dans l'entourage de la Commission. "Les territoires occupés ne font pas partie de l'Etat souverain d'Israël, aussi ces marchandises ne peuvent pas être vendues comme 'fabriqué en Israël'." Par ailleurs, des membres des forces spéciales israéliennes ont mené jeudi une opération dans un hôpital de Cisjordanie et arrêté un Palestinien soupçonné d'avoir commis une attaque à l'arme blanche, a fait savoir le ministère palestinien de la Santé en ajoutant qu'un autre Palestinien avait été tué par balles au cours de ce raid.  L'armée israélienne a confirmé ce raid et dit avoir capturé Azzam al Chalalda, âgé de 27 ans et soupçonné d'avoir poignardé un colon israélien près de la ville d'Hébron, en Cisjordanie, voici deux semaines. Le directeur de l'hôpital Al Ahly, à Hébron, a déclaré à la radio Palestine que 20 à 30 hommes s'étaient présentés à la clinique à bord de deux minibus. Ils sont entrés en poussant une chaise roulante avec une femme qui disait être enceinte.
 "Ils ont tenu en joue le personnel et ont fait irruption dans la chambre de Chalalda", a dit le directeur, Djehad Chaouar.
 Lorsque son cousin Abdallah est sorti du cabinet de toilette, qui se trouvait dans la chambre, les agents l'ont tué par balles, a ajouté Chaouar au micro de la radio.
 "Ils ont emmené Azzam (al Chalalda) et l'ont mis dans la chaise roulante (...) puis sont sortis de la chambre, en empêchant que des soins médicaux soient prodigués au jeune homme qui gisait par terre", a continué Chaouar.
 Le frère d'Azzam al Chalalda, Bilal, qui dormait dans la chambre, a dit avoir été maîtrisé et attaché au lit par les agents israéliens.
L'armée israélienne a confirmé qu'un homme qui avait tenté d'attaquer les agents des forces spéciales au cours du raid avait essuyé des tirs, mais elle n'a pas donné de précisions sur son état.
 

Vendredi 13 Novembre 2015

Lu 487 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs




Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma