Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’UE décide de nouvelles sanctions contre la Syrie




L’UE décide de nouvelles sanctions contre la Syrie
L'Union européenne a décidé vendredi de durcir encore ses sanctions contre le régime syrien en interdisant notamment tout nouvel investissement dans le secteur pétrolier ainsi que la fourniture au pays de pièces et billets de banques.
«Compte tenu de la poursuite de la campagne brutale du régime syrien contre sa propre population, l'Union européenne a décidé aujourd'hui d'adopter des sanctions supplémentaires», a annoncé sa chef de la diplomatie, Catherine Ashton, dans un communiqué.
La validation de ces mesures, préparées au niveau des experts depuis le début du mois, s'est faite via une procédure dite «écrite» avec les capitales.
Il est aussi prévu que deux personnes et six sociétés soient ajoutées à la liste des sanctions européennes incluant gel d'avoirs et interdiction de visa.
Il s'agit déjà du septième train de sanctions à l'encontre du régime de Bachar al-Assad, accusé par les Occidentaux de réprimer dans le sang le mouvement de contestation, qui a fait selon l'ONU plus de 2.700 morts depuis le début du mouvement mi-mars. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 70.000 personnes sont passées par les prisons.
«J'ai dit à plusieurs reprises que la répression du régime contre sa population devait totalement s'arrêter, que les manifestants détenus soient remis en liberté immédiatement et qu'un dialogue politique sincère s'engage en Syrie», a ajouté Mme Ashton. «Jusqu'ici, le régime syrien s'est refusé à prendre ces décisions», a-t-elle ajouté.
L'interdiction de nouveaux investissements dans le secteur pétrolier vise les compagnies européennes, mais aussi les sociétés syriennes actives à l'étranger.
Elle consiste à interdire tous prêts, achats de participations ou créations de joint-ventures avec le secteur pétrolier syrien, a précisé un diplomate.
Selon un autre diplomate, elles devraient avoir de l'effet car la Syrie a «désespérément besoin» de nouveaux investissements pétroliers.
Cette sanction vient compléter une précédente mesure: Damas est déjà visé par un embargo européen sur les importations et le négoce de pétrole syrien.
La Suisse est venue du reste s'y associer vendredi en interdisant elle aussi l'importation, l'achat et le transport de pétrole et de produits pétroliers syriens.
Concernant l'UE, l'interdiction d'investissement ne porte toutefois que sur les nouveaux contrats, les anciens pouvant donc continuer à être honorés.
Selon des diplomates européens, parmi les six nouvelles entités également visées par les sanctions adoptées vendredi figurent une chaîne de télévision, deux sociétés de télécoms, et trois sociétés qui fournissent l'armée syrienne en équipements divers.
Des entreprises basées en Autriche, en Allemagne et en Belgique impriment actuellement de la monnaie pour le compte de la banque centrale syrienne, selon des sources diplomatiques. Celles-ci n'auraient plus le droit de lui livrer pièces et billets, en vertu du nouveau train de sanctions.
Deux civils ont été tués vendredi par les tirs des forces de sécurité dans deux localités au nord de Homs (centre), théâtre d'opérations militaires depuis plusieurs jours, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
«Un manifestant a été tué par les forces de sécurité qui ont ouvert le feu sur un défilé à Talbisseh tandis qu'un civil a trouvé la mort et trois autres ont été blessés également par des tirs alors qu'ils étaient rassemblés avant la prière du vendredi dans le village d'Al Zaafarana», a précisé cette organisation.
«Le son des mitrailleuses lourdes était entendu à Talbisseh», ont indiqué des militants.

AFP
Samedi 24 Septembre 2011

Lu 324 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs