Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’UE condamne la colonisation israélienne à Jérusalem-Est


Le rapport annuel recommande des sanctions financières



L’UE condamne la colonisation israélienne à Jérusalem-Est
L’Union européenne condamne la colonisation israélienne à Jérusalem-Est occupé et annexé, qui menace à ses yeux une solution à deux Etats israélien et palestinien, et recommande aux pays membres d’empêcher les transactions financières en faveur des implantations.
Dans un rapport, les chefs de mission de l’UE à Jérusalem-Est et à Ramallah (Cisjordanie) préconisent aux 27 Etats membres d’»empêcher les transactions financières, de les décourager et d’informer sur leurs conséquences problématiques, y compris en ce qui concerne les investissements étrangers directs, en faveur des activités, des infrastructures et des services dans les colonies».
«Si l’application de l’actuelle politique israélienne continue, en particulier la colonisation, la perspective de Jérusalem comme future capitale de deux Etats, Israël et la Palestine, deviendra quasiment impraticable», mettent en garde les chefs de mission des pays de l’UE à Jérusalem.
«Pour que la solution à deux Etats se réalise, Jérusalem doit devenir la future capitale de deux Etats, Israël et la Palestine», affirment les chefs de mission de l’UE, déplorant qu’»Israël perpétue activement son annexion illégale de Jérusalem-Est».
La colonisation est «systématique, délibérée et provocatrice», selon le texte, qui lui reproche de «saper la confiance entre les parties, mettre en péril les perspectives physiques de création d’un Etat palestinien viable et contigu et de rendre les compromis nécessaires à la paix plus difficiles à mesure que la population des colonies augmente».
Le rapport pointe en particulier la colonisation sur le flanc sud de Jérusalem qui menace de créer un «tampon effectif entre Jérusalem-Est et Bethléem (Cisjordanie) d’ici la fin 2013» et le projet E1 qui «diviserait la Cisjordanie en deux parties séparées nord et sud».
Malgré l’annexion proclamée de Jérusalem-Est et «bien que les Palestiniens constituent environ 37% de la population de Jérusalem, la municipalité ne dépense pas plus de 10% de son budget total dans les zones palestiniennes», relèvent les chefs de mission de l’UE.
Israël considère Jérusalem comme sa capitale «unifiée et indivisible». Mais la communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion en 1967 de la partie orientale occupée de la ville, où vivent 200.000 Israéliens dans des quartiers de colonisation juive, et dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

AFP
Jeudi 28 Février 2013

Lu 169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs