Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'UE appelle toutes les parties à s'engager dans les négociations de paix au Yémen

Une cargaison médicale bloquée par les rebelles aux portes de Taëz




L'Union européenne a appelé toutes les parties du conflit au Yémen à s'engager "sans conditions préalables" et de "bonne foi" dans les négociations de paix.
 "En parallèle, la mise en œuvre de mesures de confiance concrètes sera essentielle pour faciliter un retour à la voie politique", a déclaré la porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, rapporte la MAP.
 Car, selon l'UE, c'est la seule façon de parvenir à un cessez-le feu durable et de répondre à la situation humanitaire dramatique actuelle en assurant un accès sans entrave pour les fournitures essentielles et produits de base, ainsi que de lutter contre la menace de groupes terroristes d'une manière durable.
Vendredi dernier, l'émissaire de l'ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a annoncé qu'il allait commencer les préparatifs pour la tenue de négociations entre les factions qui s'opposent dans le conflit yéménite.
 "L'UE soutient pleinement les efforts du Secrétaire général des Nations unies et de l'émissaire spécial pour le Yémen pour parvenir à une reprise des négociations politiques inclusives", a souligné la porte-parole.
 Elle a ajouté à cet effet que l'invitation du Secrétaire général à reprendre les pourparlers de paix sur le Yémen démontre la détermination de la communauté internationale pour parvenir à un règlement pacifique à la crise actuelle.
Par ailleurs, une cargaison médicale a été bloquée aux portes de Taëz, troisième ville du Yémen, assiégée par les rebelles chiites houthis et où des combats meurtriers les opposent aux forces pro-gouvernementales, a déploré dimanche Médecins sans frontières (MSF).
 Des camions chargés d'une cargaison médicale destinée à "deux hôpitaux dans une enclave assiégée" de Taëz (sud-ouest) ont été "de nouveau arrêtés dimanche à des points de contrôle tenus par les Houthis qui leur ont refusé l'accès à la zone", a précisé l'MSF dans un communiqué, ajoutant que ce refus est intervenu "malgré des semaines d'intenses négociations avec des responsables d'Ansaruallah", le mouvement des rebelles houthis.
 "Il est très frustrant de constater (...) que nous n'avons aucunement progressé (dans nos tentatives pour) convaincre ces responsables de la nécessité d'apporter une assistance médicale impartiale aux victimes des combats en cours (...) en dépit du soutien continu que nous apportons aux services de santé dans les zones contrôlées par les Houthis", a indiqué Karline Kleijer, responsable de MSF pour le Yémen.
Taëz est le théâtre de combats incessants entre les forces antirebelles, qui contrôlent le centre-ville, et les Houthis et leurs alliés qui l'assiègent.

Mercredi 28 Octobre 2015

Lu 996 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs