Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Ossétie du Sud veut s'unir à la Russie




Après la courte guerre entre Moscou et Tbilissi à propos de l'Ossétie du Sud, le dirigeant de l'enclave géorgienne rebelle affirme vouloir unir sa population à la Russie voisine et exhorte le Kremlin à déployer plus de soldats et d'armes.
"Le but de ma vie, mon but politique, est d'unifier mon peuple", a dit le président sud-ossète Edouard Kokoity lors d'un entretien accordé à Reuters à Tskhinvali, capitale de l'enclave.
"Nous bâtirons notre Etat, qui s'inscrira dans une alliance avec la Russie, (...) et je n'exclus pas qu'un jour nous fassions partie de la Russie. Le peuple d'Ossétie du Sud aspire à être uni à la Russie."
La Géorgie a attaqué l'Ossétie du Sud dans la nuit du 7 août 2008 pour en reprendre le contrôle, suscitant une contre-attaque immédiate de l'armée russe qui s'est avancée en Géorgie proprement dite avant de se retirer. Moscou a ensuite reconnu l'enclave en tant qu'Etat indépendant.
Les pays occidentaux ont condamné la reconnaissance de l'Ossétie du Sud par Moscou, et le reste du monde, à l'exception du Nicaragua, considère toujours l'enclave comme une région géorgienne. De fortes tensions persistent un an après le conflit de cinq jours.
Ce samedi, l'Ossétie du Sud a accusé les forces géorgiennes d'avoir procédé à des tirs de mortiers en direction de son territoire et la Russie a prévenu Tbilissi qu'elle se réservait le droit de recourir à la force pour défendre les civils. La Géorgie a démenti que des tirs aient eu lieu et accusé la Russie d'"intentions agressives".
La Russie a pris en charge la surveillance des "frontières" de l'enclave aux termes d'un accord conclu en avril et qui, selon Edouard Kokoity, prévoit aussi le déploiement de 3.700 soldats russes dans la région.
"La présence de troupes russes est insuffisante sur le territoire de l'Ossétie du Sud", a déclaré cet ancien lutteur âgé de 44 ans. "Je pense que sur notre territoire cela inclut aussi le fait de disposer d'armements plus sérieux."
Il a refusé d'indiquer combien d'effectifs supplémentaires et quels types d'armes la Russie serait censée déployer. Moscou compte également ouvrir une autre base militaire dans la région, a-t-il dit.
A ce propos, la Russie a conclu samedi un accord provisoire lui permettant d'ouvrir une seconde base au Kirghizistan, où les Etats-Unis disposent aussi d'une importante base aérienne.
La Russie pourrait augmenter sensiblement le nombre de soldats déployés dans cette nation d'Asie centrale pour une période maximale de 49 ans. Selon les termes d'un mémorandum commun, les forces russes seront chargées de "protéger la souveraineté kirghize" et de repousser les attaques des mouvements terroristes internationaux.
Un accord définitif détaillant le statut de cette seconde base et de celle qui existe déjà, la base Kant, sera signé d'ici le mois de novembre. Aucun détail n'a été donné sur l'emplacement de la base, ni sur le nombre de soldats, mais le document signé samedi par les dirigeants des deux pays montre que la Russie pourrait être autorisée à déployer l'équivalent d'un bataillon.

Reuters et AP
Lundi 3 Août 2009

Lu 208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs