Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Orchestre national de Bahreïn se produit à Asilah sous la baguette d’une japonaise




L’Orchestre national de Bahreïn se produit à Asilah sous la baguette d’une japonaise
La bibliothèque Bandar Bin Sultan à Asilah a vibré samedi dernier aux rythmes d’un spectacle musical haut en couleur magistralement donné par l’Orchestre national de Bahrein, dirigé avec maestria par l’artiste de l’Unesco pour la paix, la musicienne japonaise Missa Jahnouchi, ardent apôtre de la musique new-age en Asie.
L’armada bahreïnie, conduite avec beaucoup d’assurance par la célébrissime Missa Jahnouchi, a gratifié un public séduit par cette conjonction musicale mariant moyen et extrême Orient et donnant à apprécier un florilège de compositions classiques à succès. Sous les ovations d’un public majoritairement connaisseur, Jahnouchi, en pianiste et compositrice aguerrie, a enchanté l’auditoire, durant une heure et demie, par des compositions festives, résolument conviviales et exécutées avec brio par les instrumentistes de l’Orchestre national du Bahrein. 
Dans une salle archicomble, cette rencontre bahreino-japonaise a formellement eu le mérite de faire honneur, le temps de la soirée, à la notion de rencontre telle que promue par cet art fédérateur qu’est la musique. 
En 2006 et pour la première fois, une femme compositrice et chef d’orchestre  japonaise est nommée artiste de l’Unesco pour la paix. 
En 2007, lors du «World  Heritage Torch-Run Concert pour le 35è anniversaire de la Convention sur la  protection du patrimoine mondial», Missa Johnouchi joue sa propre musique et  dirige l’Orchestre de l’Opéra national de Paris. L’artiste nipponne est également ambassadrice des relations musicales pour les manifestations commémoratives du 1300e anniversaire de la capitale de  Nara.
 Ce spectacle fait partie d’une série de soirées musicales programmées dans  le cadre du 36ème Moussem culturel international d’Asilah (1-22 août) et animées par une constellation d’artistes et de groupes nationaux et étrangers, notamment l’ensemble Muhammed Bin Faris, Ihssan Rmiki, le groupe Zaman al Wassl, Hadra Chefchaounia, Orchestre Chabab de Tétouan de la musique andalouse, l’ensemble Gypso Argo (chants et danses tziganes), Mac Show Band et Laila Lamrini.

Mardi 12 Août 2014

Lu 1029 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs