Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ONU réclame 2,1 milliards USD à Sanâa


La marine américaine renforce sa présence près du Yémen



L' ONU a réclamé mercredi 2,1 milliards de dollars (2 milliards d'euros) pour aider cette année 12 millions de personnes affectées par le conflit au Yémen, soit près de la moitié de la population du pays. "Deux années de guerre ont dévasté le Yémen et des millions d'enfants, de femmes et d'hommes ont désespérément besoin de notre aide. Sans soutien international, ils risquent d'être menacés par la famine en 2017", a souligné le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien. "Les partenaires humanitaires sont prêts à travailler. Mais ils ont besoin d'un accès rapide et sans entraves et de ressources adé- quates pour répondre aux besoins humanitaires", a-t-il ajouté, dans la présentation de l'appel de fonds à Genève. Environ 18,8 millions de personnes - plus des deux tiers de la population - ont besoin d'aide au Yémen, selon l'ONU. Quelque 10,3 millions d'entre eux sont sé- vèrement affectés par le conflit et ont besoin d'"assistance humanitaire immédiate" pour vivre, dont 2,1 millions d'enfants qui souffrent de malnutrition, selon l'ONU. L'an dernier, l'ONU et ses partenaires humanitaires sont venus en aide à 5,6 millions de personnes, mais cette année les Nations unies espèrent en assister 12 millions. Depuis l'intervention de la coalition arabe en mars 2015, plus de 7.400 personnes ont été tuées et plus de 40.000 autres ont été blessées dans le conflit au Yémen où toutes les médiations de l'ONU et sept cessez-le-feu ont échoué. Le Yémen est déchiré par un conflit depuis qu'une coalition internationale menée par l'Arabie saoudite, soutenant les forces du gouvernement, a commencé en mars 2015 une campagne de bombardements pour repousser les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, qui ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et d'autres parties du pays. Le pays est presque entièrement dépendant des importations, dont une grosse partie arrive par le port de Hodeida, bombardé par la coalition menée par l'Arabie saoudite. La fermeture de l'aéroport de Sanaa depuis août 2016 pèse en outre lourd sur le sort des civils car les Yéménites ne peuvent pas aller se faire soigner à l'étranger. Vendredi dernier, un responsable américain de la Défense a annoncé que la marine américaine a renforcé sa présence près du Yémen en guerre, envoyant un navire patrouilleur dans le détroit stratégique de Bab-al-Mandeb, à la sortie de la Mer Rouge. L'envoi du destroyer USS Cole dans la zone du détroit fait suite à l'attaque d'une frégate saoudienne en début de semaine par les rebelles houthis, selon cette source. La frégate saoudienne a été attaquée par trois embarcations rebelles à l'ouest de la ville portuaire yéménite de Hodeida, contrôlée par les Houthis soutenus par l'Iran. Le Pentagone craint que le conflit qui oppose au Yémen les rebelles houthis soutenus par l'Iran aux forces loyalistes soutenues par une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite ne s'étende dans les eaux du détroit, l'un des points de passage maritime les plus importants du monde. L’USS Cole avait été frappé par un attentat suicide d'Al-Qaïda le 12 octobre 2000 dans le port d'Aden, au Yémen. Dix-sept marins américains avaient trouvé la mort dans l'attaque. Deux navires de guerre amphibie, USS Comstock et USS Makin Island, se trouvent déjà dans la même région, selon le responsable américain. L’USS Makin Island a participé à l'attaque des forces spé- ciales américaines contre un site d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) dimanche au Yémen. Le raid commando a tué 14 combattants d'Al Qaïda selon un bilan américain, mais il s'est aussi soldé par la mort d'un militaire américain et de plusieurs victimes civiles, dont des enfants.

Libé
Mercredi 8 Février 2017

Lu 694 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs