Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ONU proroge le mandat de la MINURSO




L'ONU proroge le mandat de la MINURSO
Le Conseil de sécurité de l'ONU devait tenir hier sa 7162ème séance consacrée à l’adoption d’une résolution prorogeant le mandat de la MINURSO sans l’élargir.
La résolution, préparée par les Etats-Unis, "ne mentionnera pas de  mécanisme sur les droits de l'Homme", avait préalablement indiqué un diplomate du Conseil, prédisant "un message clair d'unité" sur ce dossier sensible, qui avait donné lieu l'an dernier à un mémorable bras de fer entre le Maroc et les USA.
Les 15 pays membres devaient donc adopter rapidement ce "texte neutre", a également précisé un autre diplomate en assurant qu’"il n'y aura pas de surprise".
Cette résolution traduit, en creux, l’échec de la diplomatie algérienne qui a mobilisé tous ses moyens pour faire pression sur le Conseil de sécurité afin qu’il fasse siennes les thèses fallacieuses du Polisario sur de prétendues violations des droits de l’Homme dans nos provinces sahariennes. Au lieu de cela, le Conseil a, en effet,  préféré faire œuvre utile en adressant un message de soutien aux réformes entreprises par le Maroc qui a mis en place des mécanismes nationaux de protection des droits de l’Homme, mais qui s’est ouvert également aux 33 procédures spéciales du CDH. Ce qui n’a jamais été le cas pour les adversaires de notre intégrité territoriale.
Les réalités ô combien dures vécues dans les camps de Tindouf en attestent allégrement. Brutalité, sadisme, cruauté... sont autant de mots pour rapporter la conduite barbare d'un mouvement qui s’est spécialisé dans la séquestration de la gent humaine. 
Ces pratiques s'inscrivent par ailleurs en violation flagrante de tout le dispositif international dédié à la protection et à la promotion des droits humains, notamment «la Convention internationale sur l'élimination et la répression du crime d'apartheid», adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 3068 du 30 novembre 1973 et entrée en vigueur le 18 juillet 1976 et «la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants» adoptée le 10 décembre 1984 par l'Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 39/46 et entrée en vigueur le 26 juin 1987. 
 

Libé
Mercredi 30 Avril 2014

Lu 1258 fois


1.Posté par hamid le 03/05/2014 07:58
La question ne se pose pas pour les marocains ainsi que pour les algeriens honnete qui se battent pour la paix entre les 2 peuple ,le sahara marocain est historiquement marocain et le rested

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs