Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ONU dénonce le bombardement d'un hôpital de MSF au Yémen

Deux hommes de tribu abattus par l'EI




L'ONU dénonce le bombardement d'un hôpital de MSF au Yémen
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a condamné mercredi des raids aériens de la coalition menée par l'Arabie Saoudite au Yémen contre une "clinique mobile" gérée par Médecins sans frontières à Taëz.
 Selon MSF, ce bombardement mené mercredi a fait sept blessés et détruit la clinique, précise le communiqué de l'ONU.
 M. Ban, cité par son porte-parole, "souligne que les installations médicales et le personnel médical sont explicitement protégés par les lois humanitaires internationales".
M. Ban "demande une enquête impartiale, efficace et rapide sur cet incident".
 M. Ban avait déjà condamné un incident similaire survenu au Yémen le 27 octobre lorsqu'un hôpital de MSF avait été bombardé dans la province de Saada.
 M. Ban "rappelle à toutes les parties la nécessité impérative de respecter leurs obligations au regard des lois humanitaires internationales de prévenir les attaques contre les civils et les infrastructures civiles".
Par ailleurs, deux hommes d'une influente tribu du sud-est du Yémen ont été enlevés et tués par des jihadistes armés, ont indiqué jeudi des sources tribales qui en accusent le groupe de l'Etat islamique (EI).
 "Des partisans de Daech (acronyme arabe de l'EI) ont exécuté mercredi deux membres de la tribu des Aulaqui, qu'ils avaient enlevés auparavant", a déclaré à l'AFP un dignitaire tribal sans en préciser les raisons exactes.
 Selon une autre source, les deux hommes, identifiés comme Hachem al-Toussi et Ahmed Maqlam al-Toussi, ont été abattus à Seyoun, deuxième grande ville de la province du Hadramout.
 Ils appartiennent à la même tribu que Anouar Al-Aulaqui, un imam radical yéméno-américain et un des chefs d'Al-Qaïda, tué dans une attaque au drone au Yémen en septembre 2011.
 La Résistance populaire à Hadramout a confirmé la mort des deux hommes, présentés dans un communiqué comme "deux officiers de la résistance (...), exécutés par le groupe extrémiste Daech à Seyoun".
 La Résistance populaire --une coalition d'anciens militaires, d'hommes de tribus, des séparatistes sudistes et des groupes islamistes-- est engagée dans la guerre contre les rebelles chiites houthis menée par les forces progouvernementales, soutenues depuis mars par une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite.
 L'annonce de l'exécution des deux hommes de tribu, attribuée à l'EI, est intervenue au lendemain d'une démonstration de force de combattants d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), qui ont brièvement pris le contrôle de Jaar, une ville stratégique dans la province voisine d'Abyane.
 Jeudi, les combattants d'Aqpa tenaient un point de contrôle à la sortie sud de Jaar, sur la route reliant cette ville à Zinjibar, chef-lieu d'Abyane, où le réseau extrémiste tient des bâtiments publics, selon des témoins.
 Des membres de la Résistance populaire ont fait leur réapparition à Jaar où la situation restait jeudi très "confuse", a indiqué à l'AFP un responsable local.
 Les combats mercredi à Jaar entre jihadistes et loyalistes ont fait 15 morts, dont un commandant de la Résistance populaire et dix de ses partisans, ainsi que quatre membres d'Aqpa, selon un responsable local.
 La résurgence des actions d'Aqpa et de l'EI dans le sud et le sud-est du Yémen survient alors que les forces loyalistes peinent à sécuriser les cinq provinces du sud, qu'elles avaient reconquises cet été, ou à reprendre la province de Taëz (sud-ouest).
 La province de Taëz, qui s'étend jusqu'au détroit stratégique de Bab Al-Mandeb, à l'entrée de la mer Rouge, est considérée comme la clef pour la reprise d'autres territoires du centre et du nord, dont la capitale Sanaa, aux mains des rebelles depuis l'an dernier.

Vendredi 4 Décembre 2015

Lu 522 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs