Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’OIM appelle à protéger les migrants en Libye : Un avis de recherche international à l’encontre de Kadhafi




Interpol a délivré vendredi une " notice rouge», un avis de recherche international, à l'encontre du colonel Mouammar Kadhafi, son fils Saïf el-Islam et l'ancien chef des services de renseignements militaires Abdullah el-Senussi. Dans un communiqué, l'Organisation internationale de police criminelle précise que cette " notice rouge"  a été émise par l'intermédiaire du bureau central national d'Interpol, à la demande du procureur général de la Cour pénale internationale Luis Moreno-Ocampo. Ces " notices rouges"  sont distribuées aux 188 pays membres d'Interpol utilisant son système de communications. Elles servent à informer les polices du monde entier qu'un suspect est recherché par un pays membre et à demander l'arrêt à titre provisoire du suspect en attendant son extradition. Par ailleurs,  l'Organisation internationale des migrations (OIM) a lancé un appel urgent aux parties en conflit au sud de la Libye à respecter le droit humanitaire international et à garantir qu'aucun mal ne sera fait aux plus de 1.200 migrants cherchant refuge dans un centre de transit de migrants établi dans la ville de Sebha, a-t-on appris vendredi à Rome auprès de cette organisation. L'organisation a ajouté qu'elle enverrait à ce sujet une délégation de haut-niveau à Tripoli et à Benghazi dès que possible, soulignant que " des contacts avec les autorités à Sebha ont révélé que les migrants, principalement tchadiens, mais également nigériens et nigérians, entre autres, recherchent une protection contre les affrontements croissants entre les forces rivales aux alentours de la ville". Cependant, " sans électricité ni carburant et avec peu d'eau et de nourriture, la situation pour les migrants et les personnes présentes dans la ville devient de plus en plus difficile", a averti l'OIM, affichant sa préoccupation à l'égard de ce groupe de migrants d'Afrique subsaharienne " car il n'existe plus aucune infrastructure politique à Sebha qui pourrait soutenir les migrants avant leur évacuation" . L'OIM a indiqué que son personnel avait déjà pu évacuer " près de 1.400 Tchadiens vulnérables et des ressortissants d'autres nationalités en juillet"  depuis l'aéroport de Sebha, avertissant néanmoins, que " compte tenu de la probabilité d'une offensive totale», " cet itinéraire pourrait ne pas être praticable.

Libé
Samedi 10 Septembre 2011

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs