Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’OCP en passe d’accroître sa production

Selon Oxford Business Group




L’OCP en passe d’accroître sa production
L’Office chérifien des phosphates (OCP) travaille actuellement sur plusieurs projets dans le but d’accroître la production des phosphates avec l’amélioration prévue du marché mondial à l’horizon 2016, indique l’Oxford Business Group (OBG). La hausse des ventes de produits à valeur ajoutée tels que les engrais pourrait permettre à l’OCP de compenser la baisse des prix des matières premières, précise l’OBG dans une analyse qui vient de paraître.
L’OCP poursuit son programme d’investissement doté de 145 milliards de dirhams (13,05 milliards d’euros), ce qui devrait lui permettre d’augmenter sa capacité de production et de réduire ses coûts, s’assurant ainsi un bon positionnement en vue de la reprise anticipée du marché mondial, souligne l’étude du cabinet britannique d’intelligence économique. 
Le groupe OCP, qui compte à son actif quatre sites miniers et deux usines de transformation, vise à doubler ses capacités annuelles de production de phosphates entre 2007 et 2017 grâce au développement de ses mines actuelles et au lancement de nouvelles mines, avec une attention particulière accordée à l’amélioration des activités, précisent les experts de l’OBG.
Et d’ajouter que les investissements de l’OCP seront en partie consacrés à la construction d’une laverie à Merah, d’un pipeline de 235 km entre Khouribga et le site du groupe à Jorf Lasfar, ainsi qu’à l’ouverture de trois nouvelles mines à Khouribga, ce qui portera la production du site de 18,5 millions de tonnes à 38 millions de tonnes d’ici 2020. La hausse des ventes de produits finis tels que les engrais pourrait également apporter une bouffée d’oxygène à l’OCP dont les exportations d’engrais devraient atteindre 2,5 millions de tonnes en 2014, contre 2,3 millions de tonnes en 2013, affirment les analystes de l’OBG.  En mai, l’OCP a signé un contrat avec le producteur nord-américain de potasse “PotashCorp” permettant au groupe chérifien des phosphates de vendre ses produits finis phosphatés secs aux Etats-Unis et au Canada, rappellent les experts de l’OBG.  Avec l’acquisition au mois de juin d’une participation de 10% dans le capital du producteur d’engrais brésilien “Fertilizantes Heringer” pour la somme de 65 millions de dollars, l’OCP possède désormais un fournisseur et un point d’ancrage commercial en Amérique du Sud, souligne l’OBG. Et de poursuivre que l’OCP œuvre également au développement de sa production et de ses réseaux commerciaux en Afrique, où les taux d’utilisation d’engrais sont parmi les plus faibles au monde.  Au cours des cinq dernières années, plusieurs pays africains ont lancé des campagnes de valorisation de leur production agricole, ce qui devrait entraîner, à l’avenir, une multiplication de la demande d’engrais. 
Selon l’OCP, les exportations d’engrais vers l’Afrique ont atteint 315.000 tonnes au premier semestre 2014, contre 164.000 tonnes sur la même période l’an dernier, soit près du double.
Lors d’une récente tournée Royale en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale, l’OCP a dévoilé plusieurs engagements de taille sur les marchés africains qui devraient lui ouvrir de nouveaux marchés d’exportation, indique l’OBG, rappelant, à cet égard, le projet de l’OCP d’une nouvelle unité de production d’engrais qui nécessitera un investissement de 600 millions de dollars. La production de cette nouvelle unité sera entièrement dédiée à la vente sur le continent africain. L’unité, qui devrait être opérationnelle d’ici fin 2014 à Jorf Lasfar, disposera d’une capacité de production de 1 million de tonnes par an.  L’étude de l’OBG rappelle aussi l’accord de partenariat conclu en mars dernier par l’OCP avec la Société équatoriale des mines (SEM), appartenant à l’Etat gabonais, pour la mise en place d’un projet conjoint dans le domaine des engrais chimiques qui comportera notamment deux unités de production dans chaque pays, pour un investissement total de 2 milliards de 
dollars. 
Selon l’avis des experts de l’OBG, la croissance mondiale de la population et la hausse de la demande de produits agricoles qui en découlera devraient relancer le prix des phosphates en 2015 et l’OCP sera bien placé pour en récolter les fruits. 

Mardi 14 Octobre 2014

Lu 302 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs