Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Istiqlal chapeaute une Journée de la colère

Plusieurs manifestations prévues ce dimanche pour dénoncer la politique antisociale du gouvernement




L’Istiqlal chapeaute une Journée de la colère
Une rentrée politique et sociale sous le signe des protestations. Après la décision de la direction de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) d’organiser un grand meeting à Rabat le 5 octobre prochain, le parti de l’Istiqlal (PI) et bien évidemment son bras syndical l’UGTM entament cette rentrée en mobilisant leurs troupes dans toutes les régions du Royaume pour contrecarrer la politique antipopulaire et antisociale du gouvernement Benkirane.
Alors que le dialogue social entre ce dernier et les centrales syndicales est au point mort, et face au bafouement des droits de l’opposition au Parlement et à l’arrogance du gouvernement, les partis de l’opposition se sont vus contraints de descendre dans la rue pour tirer la sonnette d’alarme et exprimer leur mécontentement face à la politique que mène l’Exécutif depuis son investiture en 2012.
Ce dimanche,  le PI qui a quitté récemment l’équipe gouvernementale, organisera une marche nationale dans  la capitale et des marches régionales et provinciales pour protester contre les décisions antisociales de l’Exécutif, notamment celle afférente à la hausse des prix des carburants après l’entrée en vigueur, au début de cette semaine, du système d'indexation partielle. Lesquelles décisions, selon le journal Al Alam, « menacent les conditions d’une paix sociale que les forces vives du Royaume, tentent d’instaurer après tant de sacrifices consentis.
A ce propos, Hamid Chabat a présidé, mardi dernier, une réunion avec les responsables du parti pour faire le point sur les préparatifs de « la Journée de la colère » que le parti de la Balance compte organiser ce week-end. Il a rappelé que le parti a attiré l’attention, à maintes reprises, et depuis des mois déjà, sur les dangers de telles orientations impopulaires du gouvernement qui ont été, à juste titre, à l’origine du retrait de l’Istiqlal de ce dernier pour se ranger aux côtés de la majorité populaire », affirme le quotidien «L’Opinion» dans son édition de jeudi. Au début de ce mois, rappelle-t-on, la direction de l’USFP avait appelé les militants et surtout la jeunesse Ittihadie à rejoindre tous les mouvements de protestation contre la politique impopulaire de l’actuel gouvernement.

T.M
Samedi 21 Septembre 2013

Lu 945 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs