Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Iran réaffirme ses “lignes rouges” avant de nouvelles discussions




L'Iran réaffirme ses “lignes rouges” avant de nouvelles discussions
Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a réaffirmé mercredi les "lignes rouges" fixées par l'Iran dans les négociations nucléaires avec les grandes puissances qui doivent reprendre avant la fin de la semaine prochaine à Vienne.
L'Iran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) se sont donné jusqu'au 24 novembre pour tenter de conclure un accord global qui garantirait la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire de Téhéran, soupçonné de cacher un volet militaire. Mais les négociations butent sur la question sensible de la future capacité d'enrichissement d'uranium par l'Iran et le calendrier pour la levée totale des sanctions économiques internationales.
 "Je pense qu'avant la fin de la semaine prochaine, nous aurons des négociations bilatérales et multilatérales à Vienne", a déclaré mercredi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, ajoutant que "la date exacte sera donnée plus tard".
L'Iran et les grandes puissances avaient signé en novembre 2013 à Genève un accord préliminaire qui avait gelé certaines activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée partielle des sanctions internationales.
 L'un des onze points à respecter par l'équipe de négociations avant de signer cet accord publiés sur le site internet de l’ayatollah Khamenei stipule que "les besoins définitifs de l'Iran en matière d'enrichissement d'uranium sont de 190.000 SWU" (Separative Work Unit, ou unité de travail de séparation), soit près de 20 fois la capacité actuelle de l'Iran. Selon les responsables iraniens, l'Iran aura besoin de cette capacité pour produire le combustible de la centrale de Bouchehr, fourni par la Russie jusqu'en 2021. Les Etats-Unis et les pays occidentaux demandent au contraire à l'Iran de réduire sa capacité d'enrichissement.
"Fordo, qui ne peut être détruit par l'ennemi, doit être préservé", ajoute le texte, en référence au site d'enrichissement construit sous une montagne à plus de 100 kilomètres au sud de Téhéran et dont l'existence a été révélée en 2009. "La marche scientifique nucléaire ne doit en aucune manière être arrêtée ou ralentie" et l'Iran doit poursuivre son programme de "recherche et développement", souligne encore le texte.
 L'Iran et les grandes puissances ont reconnu fin septembre être encore loin de pouvoir sceller un accord définitif malgré huit jours de négociations sans relâche en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.
 

AFP
Jeudi 9 Octobre 2014

Lu 234 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs