Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Irak sous tension à la veille des élections provinciales

Un attentat dans un café fait une trentaine de morts




L'Irak sous tension à la veille des élections provinciales
Au lendemain d'un attentat qui a tué 27 personnes dont trois enfants et fait plus de 50 blessés dans un café, Bagdad pansait ses plaies vendredi, veille des élections provinciales dont la campagne a été marquée par une recrudescence des violences.
En réaction, armée et police ont renforcé leurs contrôles routiers à travers la capitale irakienne, selon un journaliste de l'AFP. Et Amriya est soumis à un couvre-feu jusqu'à nouvel ordre.
Ce nouvel acte de violences n'a pas été revendiqué dans l'immédiat mais les insurgés sunnites, dont Al-Qaïda en Irak, continuent à mener des attaques quotidiennes, parfois de grande envergure, dans l'espoir de déstabiliser le gouvernement du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.
Il intervient à moins de deux jours du grand rendez-vous électoral de cette année en Irak: 13,8 millions d'électeurs sont appelés à renouveler 12 des 18 assemblées provinciales au cours du premier scrutin organisé depuis le départ des troupes américaines, fin 2011.
La campagne électorale a été marquée par un vif regain des violences. Quatorze candidats ont été assassinés depuis le début de l'année. Et mars a été le mois le plus meurtrier depuis août 2012. Lundi, une nouvelle vague d'attentats a tué 50 personnes.
Le scrutin, selon des diplomates et des analystes, souffre déjà d'un formidable déficit de crédibilité. Seuls deux-tiers des provinces irakiennes votent. Les trois provinces de la région autonome du Kurdistan ont leur propre calendrier électoral. En outre, face à l'instabilité qui y règne, le gouvernement a décidé de reporter le vote à Ninive (nord) et Anbar (ouest), deux provinces majoritairement sunnites.
Au plan politique, le chef du gouvernement est embourbé dans une crise à rebondissements. Ses partenaires de la coalition gouvernementale l'accusent d'accaparer le pouvoir et le Parlement n'a voté aucune loi d'importance depuis les élections législatives de mars 2010.

AFP
Samedi 20 Avril 2013

Lu 125 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs