Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Irak en proie à une série d’attaques meurtrières




L’Irak en proie à une série d’attaques meurtrières
Une série d’attaques jeudi à Bagdad ainsi que dans le nord et l’ouest de l’Irak ont fait au moins huit morts et une cinquantaine de blessés, ont rapporté des sources médicales et de la sécurité. Les autorités ont recensé au moins une dizaine d’attaques, en particulier à la bombe, dans cinq villes différentes.
L’attaque la plus meurtrière a eu lieu à Al-Garma, près de l’ancien bastion insurgé de Falloujah, où quatre policiers ont été tués et trois autres blessés par des tirs à un barrage, selon l’officier de police Anas Mahmoud et le docteur Omar Dalli de l’Hôpital général de Falloujah.
Une bombe a ensuite explosé sur la route, faisant trois blessés parmi les secouristes et les civils accourus sur les lieux. Dans la ville multi-ethnique de Kirkouk (nord), quatre voitures piégées ont explosé entre 08H15 (05H15 GMT) et 09H30 (06H30 GMT), tuant une personne et en blessant 20 autres, selon un responsable de la police et le docteur Karim Wali du principal hôpital de la ville.
De nombreux membres des forces de sécurité figurent parmi les blessés, ont ajouté les deux sources.
A Dibis, proche de Kirkouk, deux bombes placées près du domicile d’un capitaine de police ont tué son frère et blessé quatre autres personnes, dont le capitaine, ont rapporté la police et un médecin.
Trois bombes placées sur le bord de la route ont explosé à Touz Khormatou, au nord de Bagdad, à proximité de la maison d’un chef de district, tuant sa femme et le blessant ainsi que ses trois enfants, selon la police et un médecin.
A Bagdad, une voiture piégée a fait un mort et au moins neuf blessés dans le quartier de Husseiniyah (nord), tandis qu’une autre voiture piégée a blessé sept personnes à Taji, selon des sources médicales et de la Sécurité. Mercredi, 13 personnes avaient péri dans des attentats en Irak. Ces nouvelles violences portent à au moins 153 le nombre des personnes tuées en août en Irak, dont 67 membres des forces de sécurité, selon un décompte de l’AFP reposant sur des bilans de sources médicales et de sécurité. Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux sanglantes années 2006-2007, elles restent encore très fréquentes en Irak. En juillet, 325 personnes ont été tuées dans le pays, d’après les autorités, soit le mois le plus sanglant depuis août 2010.

AFP
Vendredi 17 Août 2012

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs