Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Irak déploie des troupes formées par les Etats-Unis à Ramadi








Quelque 500 membres de tribus sunnites participent à la bataille contre le groupe jihadiste



L'Irak a pour la première fois déployé des troupes entraînées par la coalition menée par les Etats-Unis dans la bataille qui vise à reprendre la ville de Ramadi, capitale de la province d'Anbar, à l'Etat islamique, a annoncé jeudi l'armée américaine.
L'information a été donnée à l'occasion d'une visite surprise à Bagdad du secrétaire américain à la Défense Ash Carter où il a rencontré le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi et insisté sur la nécessité d'une infanterie irakienne bien formée pour combattre l'EI.
Le colonel Steve Warren, porte-parole du Pentagone, a déclaré aux journalistes qui accompagnaient Ash Carter qu'environ 3.000 soldats formés par la coalition avaient rejoint les opérations à Ramadi ces derniers jours.
Quelque 500 membres de tribus sunnites participent également aux combats, a ajouté le colonel Warren.
Il n'a pas voulu dire combien de militaires irakiens participaient au total aux opérations à Ramadi, mettant en avant des raisons liées à la sécurité.
L'Etat islamique s'est emparé il y a deux mois du chef-lieu de la province d'Anbar, étendant ainsi son emprise sur la vallée de l'Euphrate et infligeant une cuisante défaite au Premier ministre irakien et à son armée soutenue par les Etats-Unis.
Washington a réagi en juin en envoyant 450 militaires supplémentaires s'installer sur la base de Takaddoum en Irak, qui est plus proche des combats dans l'Anbar. Elle est située à 25 km seulement de Ramadi.
Un des buts du nouveau déploiement US à Takaddoum était d'encourager les tribus sunnites à participer à la bataille contre l'EI, en complément des efforts déployés à la base aérienne d'Ain al Assad, également dans l'Anbar.
Ash Carter a souligné ce point à Bagdad, dans ses entretiens avec les dirigeants sunnites et notamment avec le gouverneur de la province d'Anbar.
Les forces irakiennes, soutenues par les frappes aériennes de la coalition menée par les Etats-Unis, sont en passe d'avoir totalement encerclé Ramadi, a expliqué le colonel Warren. Il s'agira ensuite d'entrer dans la ville.
Les forces irakiennes sont désormais dans le secteur situé autour de l'université d'Anbar, a-t-il précisé à partir d'informations venues du terrain.
Elles avancent "méthodiquement" et "lentement", a-t-il ajouté.
Selon les estimations des Etats-Unis, les combattants de l'EI sont entre 1.000 et 2.000 à Ramadi, a précisé le colonel Warren.
Les milices chiites, plutôt concentrées sur la prise de la ville voisine de Falloudja, ne participeront pas à la bataille de Ramadi, d'après le gouvernement irakien, a indiqué le colonel Warren.    
Ashton Carter, dont il s'agit de la première visite en Irak depuis qu'il est devenu en février secrétaire à la Défense, a expliqué avoir voulu se forger "sa propre opinion de l'évolution de la campagne" contre l'Etat islamique.

Libé
Samedi 25 Juillet 2015

Lu 778 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs