Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Inde lance un modèle réduit de navette spatiale réutilisable




L'Inde a réussi dernièrement le lancement d'un modèle réduit de navette spatiale, une avancée importante pour New Delhi dans son programme de conception d'une navette réutilisable à bas coûts.
Cette navette baptisée RLV-TD (véhicule de lancement réutilisable) a été conçue avec un budget qui ne serait que d'un milliard de roupies (13,2 millions d'euros), une fraction seulement des montants consacrés par les autres grands pays à leurs programmes spatiaux.
Cette navette dotée d'ailes a décollé de l'aéroport de Sriharikota, dans le sud-est du pays, à 07H00 (01H30 GMT) avant d'atteindre une altitude de 70 km et de redescendre pour amerrir 10 minutes plus tard dans le golfe du Bengale.
"Le décollage a eu lieu depuis la première rampe de lancement située ici", a dit un haut responsable de l'agence spatiale indienne (Isro) Devi Prasad Karnik à l'AFP. "Nous avons réussi la mission du RLV comme prototype de technologie".
Ce lancement était un test crucial en vue du développement d'une navette réutilisable capable de lancer des satellites à l'avenir, une possibilité qui réduirait fortement le coût d'un tel lancement.
L'Inde doit affronter une concurrence intense de groupes privés qui développent leur programme de navettes réutilisables, après l'abandon par la Nasa de son programme de navette spatiale en 2011.
Ces navettes réutilisables doivent réduire fortement les coûts par rapport à un lanceur traditionnel et économiser le matériel. Le milliardaire Elon Musk, avec son programme SpaceX, et celui du patron d'Amazon Jeff Bezos, Blue Origin, ont déjà réussi des lancements de prototypes. Musk avait déclaré en avril que le carburant pour une fusée coûtait actuellement 300.000 dollars et que le coût d'un lanceur était de 60 millions de dollars, qui serait nettement réduit en cas de réutilisation.
SpaceX avait réussi en décembre à faire poser le premier étage de sa fusée Falcon sur la terre ferme en Floride après un lancement, et ce dès la première tentative. Blue Origin a réussi le troisième vol d'essai de son lanceur en avril.
L'Isro veut parvenir à concevoir une navette à bas coûts, fidèle à sa réputation, afin de répondre à une demande potentielle immense de lancement de satellites venant d'autres pays.
L'agence indienne a renforcé cette réputation en 2013 en parvenant à mettre en orbite autour de Mars un engin spatial avec un budget de 73 millions de dollars. La Nasa avait consacré 671 millions de dollars pour sa mission Maven vers Mars.
Concernant ce lancement, K. Sivan, un responsable du programme, a expliqué que la navette de sept mètres s'était posée sans heurt sur l'eau.
"Nous avons repéré l'endroit où l'engin flotte. L'atterrissage s'est fait en douceur et le véhicule ne s'est pas brisé", a dit le scientifique à l'AFP.
"La mission s'est déroulée comme prévu et les données retirées de l'expérience montrent que nous avons atteint les objectifs et prouvé les capacités de la technologie RLV".
Le Premier ministre indien Narendra Modi a salué les "efforts industrieux" des scientifiques de l'ISRO.

Mardi 31 Mai 2016

Lu 648 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs