Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’IFC intensifie son soutien à la croissance du secteur privé




L’IFC intensifie son soutien à la croissance du secteur privé
Membre du Groupe de la Banque mondiale, l’IFC a doublé ses investissements au Maroc au cours de l’année dernière, en soutenant la croissance du secteur privé du pays et en œuvrant à la création d’emplois. Dans l’ensemble, l’IFC a eu un programme important avec plus de 400 millions de dollars d’investissements engagés au cours des exercices 2012 et 2013.
 Durant l’exercice 2013, clos le 30 juin, l’IFC a engagé quelque 272 millions de dollars dans le pays, contre 138 millions USD au cours des 12 mois précédents. Ces investissements sont destinés à renforcer le secteur financier, permettre aux sociétés marocaines de conquérir de nouveaux marchés et à doter les jeunes des compétences nécessaires pour trouver des emplois. Parallèlement, l’IFC a renforcé ses services de conseil, en permettant aux sociétés de conserver les ressources, de lutter contre le changement climatique et de régler par voie de médiation les différends commerciaux.  «Le Maroc a un potentiel économique énorme et le meilleur moyen de libérer ce dernier est de soutenir aussi bien les petites que les grandes entreprises», a déclaré Joumana Cobein, chef du bureau Maghreb de l’IFC. «A une époque où les gouvernements de la région se serrent la ceinture, le secteur privé doit stimuler la croissance», a-t-il ajouté.
Pour soutenir ce processus, l’IFC et deux fonds gérés par l’organisation ont investi 204 millions de dollars dans la Banque centrale populaire. L’investissement permettra à la banque d’octroyer des prêts à un plus grand nombre de petites entreprises et de s’étendre en Afrique subsaharienne, où de nombreux entrepreneurs luttent pour obtenir un crédit.  Au cours de l’année dernière, l’IFC a également investi 7 millions USD au profit de l’Institut des hautes études de management, ce qui a permis d’accroître, sur le plan des études commerciales comme de la formation, la capacité d’accueil des étudiants et notamment de ceux dont les revenus sont plus faibles. De même, l’IFC a mis en place un fonds de 400 millions USD et qui accordera des prêts aux petites entreprises des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, et notamment du Maroc.
L’organisation collabore également avec un partenaire local pour encourager les PME à adopter des mesures visant à une meilleure efficacité énergétique.
 L’IFC conseille également les entreprises à améliorer leur gouvernance et leurs contrôles internes, indispensables pour attirer les investisseurs. Parallèlement, l’IFC soutient la pratique de la médiation judiciaire, qui permet aux sociétés de régler par voie extrajudiciaire, rapidement et à l’amiable, leurs différends commerciaux.
L’IFC a également appuyé la Fondep, l’une des plus grandes institutions de microcrédit du pays, afin d’aider les petites entreprises à accéder au crédit.

Libé
Jeudi 15 Août 2013

Lu 373 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs