Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Exécutif cherche à légaliser le travail des bonnes à 16 ans

Les ONG dénoncent la non-compatibilité du projet de loi soumis au Parlement avec les engagements internationaux du Maroc




L’Exécutif cherche à légaliser le travail des bonnes à 16 ans
Un vote est sur le point d’être adopté par la Chambre des conseillers. Si le projet de loi 19.12 sur «les conditions d'emploi et de travail des employés domestiques» qui fixe à 16 ans, dans son article 6, l’âge d’accès au travail domestique est voté. Mais l’enfance marocaine pourrait bien en payer le prix. Cela contredit sans ambages les engagements constitutionnels et internationaux du Maroc. Un Collectif associatif s’en est mêlé en tirant la sonnette d’alarme.
Pour ce, le Collectif associatif pour l’éradication du travail des petites bonnes exhorte les représentant(e)s de la nation à la Chambre des conseiller(e)s à ne pas voter le projet de loi 19.12 tel que stipulé et de l’amender pour le rendre compatible avec les engagements constitutionnels et internationaux de notre pays, dont la Convention internationale des droits de l’enfant et les conventions 138 et 182 de l’Organisation internationale du travail.
Par voie de communiqué rendu public le 19 janvier 2015, le Collectif associatif réitère son appel au gouvernement pour donner un caractère pénal à l’emploi des mineur(e)s dans le travail domestique et se doter d’instruments et moyens efficaces pour sa mise en œuvre. Il souligne également la nécessité de préconiser une politique intégrée pour protéger les enfants contre l’exploitation et les violences dont ils sont victimes.
Le gouvernement et sa majorité, quant à eux, justifient la présentation de ce projet à la commission de la justice, de la législation et des droits humains de la deuxième Chambre, par le fait que l’OIT «n’interdit pas clairement le travail des enfants au-delà de l’âge de 15 ans»! Ce qui n’est, selon le Collectif, qu’une lecture étriquée, puisque «les trois Conventions de l’Organisation internationale du travail traitant du travail des enfants convergent sur la limitation de l’âge minimum à 18 ans».
Selon un communiqué du Collectif associatif pour l’abolition du travail des petites bonnes, cette approche abonde davantage dans l’exclusion des avis des acteurs et intervenants spécialisés de la société civile. Le gouvernement part ainsi «sans tenir compte des appels de la société civile, dont notre collectif, et malgré les avis du CNDH et du CESE qui ont recommandé, de manière étayée, de fixer l’âge minimal à 18 ans, en raison des risques que représente le travail domestique pour la santé et la sécurité des mineur(e)s et des dispositions des Conventions et des recommandations de l’Organisation internationale du travail». Ce n’est que justice rendue en s’alignant sur ses engagements constitutionnels et internationaux !

Mustapha Elouizi
Mercredi 21 Janvier 2015

Lu 1236 fois


1.Posté par jawad le 21/01/2015 19:42
Ces organisations internationales ne connaissent rien à la réalité du Maroc et d'autre part beaucoup de personnes de par le monde travaillent des l'âge de 16 ans y compris dans les pays occidentaux. Bien sure qu'il leur faut un salaire déscent et de bonnes conditionsde travail mais ces adoslescentes que feront elles si on les interdis de travailler comme aide ménagère? Leur parents très démunis n'auront que d'avantage de difficultés à subvenir aux besoins de la famille si on les prive de cette ressource financière. Bien souvent c'est le seul travail légale que ces enfants peuvent trouver déjà qu'ils sont interdis de travailler dans les usines de confection. Alors je vous pose la question si on les empêche de faire l'unique travail légale qui se trouve à leur porté et dont elles ne peuvent se passer que se passera t'il? Vous l'avez compris , soit elles seront poussées à se marier très jeune soit elles se tourneront vers des activités illégales et contraires aux bonnes moeures. Aucun sens de la réalité,aucune réflexion à long terme sur les conséquences de cette mesure contre productive.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs