Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Etat s’est efforcé de maîtriser l’inflation durant la dernière décade

Le taux de croissance de l’indice des prix à la production énergétique est resté nul ces quatre dernières années




L’Etat s’est efforcé de maîtriser l’inflation durant la dernière décade
Pendant la période allant de 2000 à 2012, le Maroc s’est efforcé, par le billet du soutien qu’accorde la Caisse de compensation et par les politiques monétaires, à maintenir le taux d’inflation dans des niveaux inférieurs à 2%, et ce malgré le renchérissement des cours du pétrole et des produits de base au niveau des marchés mondiaux. C’est ce qui découle du dernier tableau de bord rendu public par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) qui relève du ministère de l’Economie et des Finances.
En effet, le taux d’inflation a été maintenu autour de 1,8% durant cette période 2000-2012, malgré l’accentuation du renchérissement des cours du pétrole et ceux des produits de base au niveau des marchés mondiaux surtout après la crise de 2008.
Pour cause,  le rythme de croissance du déflateur du Produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,6% durant la période 2000-2004 à 2,1% durant la période 2005-2011, souligne la DEPF en expliquant que cet accroissement témoigne d’une croissance économique inflationniste depuis la deuxième moitié de la décennie 2000. Tout de même les taux d’inflation enregistré au Maroc reste très inférieures par rapport à des économies similaires.
Dans le détail, par types de produits, la variation de l’indice des prix à la consommation (IPC) alimentaire s’est accélérée de 1,5% durant la période 2000-2004 à 2,7% durant la période 2005-2012.
Par contre l’inflation des produits non alimentaires a ralenti de 0,5 point, passant de 1,7% durant la période 2000-2004 à 1,2% l’an durant la période 2005-2012. Une baisse qui a été observée, essentiellement,  au niveau des produits d’habillement (0,2 point), de l’habitation (0,5 point) et les transports (0,3 point).
S’agissant des prix à la production, l’indice des prix à la production énergétique a affiché un taux de croissance nul ces quatre dernières années et ce, malgré la hausse des prix du pétrole.
Parallèlement, le rythme de croissance des prix à la production du secteur minier est en hausse de 7,8 points, passant de -1,9% en moyenne durant la période 2000-2004 à 5,9% en moyenne durant la période 2005-2012.

Libé
Mardi 7 Mai 2013

Lu 163 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs