Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’EI renforce sa garde sur Tikrit en neutralisant un pont stratégique au nord de Bagdad

Les jihadistes justifient la destruction de sites religieux à Mossoul




L’EI renforce sa garde sur Tikrit en neutralisant un pont stratégique au nord de Bagdad
Les jihadistes de l'Etat islamique (EI) ont détruit mardi en explosant un camion piégé sur le pont surplombant le canal de Tharthar, un pont stratégique sur l'autoroute reliant Bagdad au nord de l'Irak, portant un nouveau coup à l'armée irakienne qui peine à contrer l'offensive des insurgés lancée il y a près de deux mois, selon une source policière. La destruction de ce pont situé au sud de la ville de Samarra (110 km au nord de Bagdad), coupe une voie d'approvisionnement vitale pour l'armée et limite les espoirs des militaires de reprendre la ville de Tikrit, plus au nord.
Une source au sein de l'armée a confirmé que ce pont, gardé à ses deux extrémités par des barrages, avait été détruit. Après cette attaque, l'armée et les milices chiites qui lui sont alliées, devront emprunter une route secondaire et notamment un pont traversant un barrage hydraulique, trop fragile pour supporter le poids des véhicules militaires les plus lourds. Reprendre Tikrit, ancien fief de Saddam Hussein, est l'un des principaux objectifs de Bagdad qui peine à enrayer l'offensive fulgurante d'insurgés sunnites qui se sont emparés de vastes pans de territoires dans le nord, l'ouest et l'est de l'Irak.
Des centaines de volontaires ont rejoint récemment les forces de sécurité et les miliciens chiites pour défendre Samarra -ville majoritairement sunnite mais qui abrite un des grands lieux saints chiites du pays- que les jihadistes sont déterminés à conquérir.
Par ailleurs, le groupe jihadistes de l'Etat islamique, qui s'est emparé à la faveur d'une offensive lancée le 9 juin de régions entières dans le nord, l'est et l'ouest de l'Irak a justifié dans un communiqué la destruction de sites religieux dans la seconde ville irakienne, Mossoul, par le fait qu'ils avaient été édifiés sur des sépultures, apparentant cela à de l'idolâtrie  Le texte fait référence à la démolition par Mohammad Ibn Abdel Wahhab -fondateur du wahhabisme, une forme stricte de l'islam suivie par les jihadistes- d'un dôme érigé sur la tombe de Zayd Ibn al-Khattab, le frère du second calife de l'islam (VIIe siècle).
Khattab, qui serait mort héroïquement au combat, avait acquis une renommée posthume, et Abdel Wahhab voyait dans le dôme construit sur sa tombe un objet d'idolâtrie. Au cours des derniers jours, l'EI a détruit plusieurs des principaux sites religieux de Mossoul, devenue de facto la capitale du "califat" proclamé fin juin par le groupe sur les zones qu'il contrôle en Irak et en Syrie.
Parmi ces sites figurent la tombe du prophète Jonas (Nabi Younès) et le sanctuaire du prophète Seth (Nabi Chith) considéré comme le troisième fils d'Adam et Eve dans la tradition juive, islamique et chrétienne.

AFP
Jeudi 31 Juillet 2014

Lu 561 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs