Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'EI promet de détruire des prisons saoudiennes

Deux nouvelles exécutions depuis samedi




L'EI promet de détruire des prisons saoudiennes
L'organisation Etat islamique (EI) menace de détruire les prisons saoudiennes où sont détenus de nombreux djihadistes dans un article mis en ligne mardi.
Le groupe d'Abou Bakr al Baghdadi, qui a revendiqué plusieurs attaques dans le royaume saoudien, vise spécifiquement les prisons d'Al Ha'ir, près de Riad, où sont enfermés plusieurs centaines d'islamistes, et de Tarfiya.
Sa menace survient quelques jours après l'exécution par l'Arabie Saoudite de 43 membres d'Al Qaïda, en même temps que du dignitaire chiite Nimr al Nimr dont la mort a provoqué une crise diplomatique avec l'Iran.
Elle fait également suite à une déclaration d'Al Baghdadi dans laquelle le "calife" autoproclamé de "l'Etat islamique", dont le précédent message remontait au mois de mai, appelle ses partisans à frapper Israël mais aussi le royaume saoudien.
"L'Etat islamique cherche constamment à libérer des prisonniers, mais nous estimons qu'il ne sera pas possible d'en terminer avec ces questions des prisonniers si le régime des tyrans n'est pas éradiqué et si leurs prisons ne sont pas détruites et rasées", peut-on lire dans cet article.
En juillet dernier, un partisan du groupe djihadiste s'est fait exploser à bord d'une voiture piégée à un barrage de sécurité situé à l'extérieur de la prison d'Al Ha'ir.
L'EI a revendiqué une série d'attentats et de fusillades qui ont fait plus de 50 morts en Arabie Saoudite depuis novembre 2014, principalement des membres de la minorité chiite mais aussi une quinzaine de membres des forces de sécurité du royaume sunnite.
Par ailleurs, deux condamnés à mort pour meurtre ont été exécutés en Arabie Saoudite depuis samedi, jour où 47 personnes avaient été mises à mort pour "terrorisme" dont le dignitaire chiite Nimr al-Nimr, virulent critique du régime.
 Saoud Al-Shalawi a été mis à mort mercredi dans la région de Taëf (ouest), indique une déclaration du ministère de l'Intérieur, précisant qu'il avait été condamné pour avoir tué un compatriote "en raison d'une dispute", selon l'agence officielle SPA.
 Un autre Saoudien, condamné pour meurtre, avait déjà été mis à mort lundi.
 Les exécutions ont généralement lieu par décapitation et en public en Arabie Saoudite.
 Dans la seule journée de samedi, 47 personnes, condamnées pour "terrorisme », avaient été exécutées en Arabie Saoudite. La mise à mort de Nimr al-Nimr a déclenché une crise entre Riad et Téhéran.
 En 2015, les exécutions avaient atteint un niveau inégalé depuis 20 ans. L'Arabie Saoudite avait en effet mis à mort 153 personnes, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres officiels, soit une très forte hausse par rapport aux 87 personnes exécutées en 2014.
Les autorités invoquent la dissuasion pour justifier la peine de mort dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue.
 La déclaration mercredi du ministère saoudien de l'Intérieur réaffirme que toute personne commettant des actions criminelles "sera punie conformément à la charia".

Jeudi 7 Janvier 2016

Lu 170 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs