Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’EI fait appel à des renforts pour vaincre la résistance de Kobané

L'UE débloque 3,9 millions d'euros pour les réfugiés




L’EI fait appel à des renforts pour vaincre la résistance de Kobané
 
Les jihadistes de l'organisation Etat islamique ont envoyé dimanche des renforts vers Kobané, où les forces kurdes leur opposaient une résistance farouche dans cette ville devenue aux yeux du monde le symbole de la lutte contre l'EI. Délogés vendredi de leur QG, les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont depuis repoussé des assauts des jihadistes sur plusieurs fronts de la troisième ville kurde de Syrie, où la bataille a tourné à la guérilla urbaine.  La situation reste toutefois à l'avantage des jihadistes, plus nombreux, mieux armés et qui contrôlent environ 40% de la ville, particulièrement le secteur est et des quartiers dans le sud et l'ouest. Mais la défense acharnée des forces kurdes a contraint l'EI à faire venir des renforts en provenance de Raqa et Alep, leurs bastions du nord syrien, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. "Ils envoient même des hommes qui n'ont pas beaucoup d'expérience du combat", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. "Il s'agit bien d'une bataille cruciale pour eux. S'ils n'arrivent pas à prendre Kobané, cela va porter un coup dur à leur image (...). Ils ont mis tout leur poids dans cette bataille". Les défenseurs de Kobané, eux, ne peuvent recevoir du renfort car la Turquie bloque sa frontière, empêchant notamment des Kurdes de ce pays de se porter au secours de leurs camarades assiégés. Cette attitude d'Ankara a provoqué ces derniers jours des émeutes pro-kurdes en Turquie, entachées par la mort d'au moins 31 personnes. L'ONU a récemment appelé la Turquie à laisser passer ces volontaires vers Kobané, où elle dit craindre le "massacre" des civils qui n'ont pas encore quitté la zone. Kobané semblait relativement calme hier. Selon un journaliste de l'AFP posté du côté turc de la frontière, quelques échanges de tirs étaient audibles et aucune fumée n'était visible au-dessus de la ville. Par ailleurs, la Commission européenne a annoncé dimanche l'octroi de 3,9 millions d'euros aux organisations humanitaires qui viennent en aide aux réfugiés ayant fui la ville kurde syrienne de Kobané vers la Turquie.  "Plus de 180.000 Syriens ont été déplacés vers la Turquie à la suite des combats intensifs à Kobané, augmentant l'impact de ce qui est déjà la plus grande crise humanitaire de notre époque", souligne dans un communiqué la commissaire européenne chargée de l'Aide humanitaire, Kristalina Georgieva.
 "Ces fonds, dont le besoin se fait sentir de manière urgente, sont destinés aux organisations humanitaires qui gèrent sur le terrain l'afflux massif de réfugiés", poursuit-elle. 

Libé
Lundi 13 Octobre 2014

Lu 255 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs