Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'EI a repris une partie de la ville irakienne de Baïji

Au Yémen le groupe jihadiste revendique un double attentat meurtrier contre une mosquée chiite à Sanaa




Le groupe jihadiste Etat islamique a repris aux forces irakiennes une partie de la ville de Baïji, située sur un axe stratégique entre Bagdad et Mossoul, a indiqué mercredi le Pentagone, se disant "préoccupé" par la situation.
"Nous avions récemment vu des avancées" des forces irakiennes à Baïji, a déclaré le porte-parole du Pentagone. Mais la situation s'est "renversée" ces derniers jours, et "beaucoup des gains" enregistrés par les forces irakiennes ont été perdus.
Mais la situation reste "évolutive", et les Etats-Unis sont "déterminés à aider les forces irakiennes à tenir la ville et à reprendre la raffinerie" à proximité, a-t-il dit.
Des combats acharnés opposent le groupe Etat islamique et les forces irakiennes à Baïji depuis plusieurs mois.
Le Pentagone considère la ville et sa raffinerie, la plus grande du pays, comme un enjeu stratégique. La coalition menée par les Etats-Unis a procédé à de nombreuses frappes aériennes contre l'EI dans cette région.
"Ces deux derniers jours, les frappes de la coalition ont éliminé du champ de bataille un certain nombre" de combattants de l'EI, a indiqué mercredi le colonel Wayne Marotto, porte-parole du commandement dirigeant les frappes (CJTF) ajoutant que l'EI "peut continuer à envoyer des renforts, nous continuerons à les éliminer".
Par ailleurs, au Yémen, les combats se sont poursuivis à Taez, troisième ville du pays conquise par les rebelles il y a un an et considérée comme un verrou stratégique pour le contrôle de la capitale Sanaa, également aux mains des insurgés. Ces affrontements ont fait 22 morts, 17 rebelles et cinq combattants loyalistes, selon des sources médicales.
Les forces anti-rebelles ont regagné du terrain cet été et reconquis cinq provinces du Sud, dont celle d'Aden, grâce notamment aux frappes aériennes et au soutien logistique de la coalition arabe.
Cette dernière a poursuivi les frappes aériennes mercredi contre des objectifs à Sanaa, notamment l'aéroport international et une base aérienne des Houthis, ainsi qu'à Saada et sur le port de Hodeida (ouest), ont rapporté des témoins.
Le Yémen, pays déchiré par la guerre, a connu une nouvelle journée sanglante mercredi avec au moins 28 morts dans un double attentat contre une mosquée chiite à Sanaa et le meurtre de deux employés du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué les attentats contre la mosquée de la minorité chiite dans le nord de la capitale yéménite.
Un homme portant une ceinture d'explosifs s'est fait exploser au milieu de fidèles quittant le lieu de culte juste après la prière du coucher du soleil, ont relaté des habitants.
Alors que les gens se précipitaient sur les lieux de l'attentat pour aider les victimes, un second individu a fait exploser son véhicule bourré d'explosifs, selon les mêmes sources. L'EI a de son côté parlé d'un kamikaze se faisant exploser dans la mosquée avant l'explosion d'une voiture garée à proximité.
L'EI, organisation ultra-radicale sunnite qui considère les musulmans chiites comme des "mécréants", avait signé le 21 mars ses premiers attentats au Yémen, en visant plusieurs mosquées chiites. Bilan: 142 morts, l'un des plus lourds enregistrés dans ce pays.
Depuis, l’EI a visé d'autres mosquées chiites, comme le 29 juillet, lorsque quatre personnes avaient péri à Sanaa dans un attentat de ce type.
Dans un climat de violences généralisé, deux employés du CICR ont été tués mercredi alors qu'ils revenaient de Saada, fief des rebelles dans le nord du pays, vers Sanaa, a annoncé le CICR.

Vendredi 4 Septembre 2015

Lu 525 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs