Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Association Essaouira-Mogador, le cœur battant de la culture, de la tolérance et du dialogue entre civilisations




Pilier de la vie associative souirie, l’Association Essaouira-Mogador ne cesse de contribuer depuis 26 ans au rayonnement de la ville et au renouveau culturel et socioéconomique de la cité des Alizés. A l’image d’Essaouira, cette structure associative est devenue, au fil des années, le cœur battant de la culture, de la tolérance et du dialogue entre civilisations. La création en 1992 d’un tel organisme structuré à l’initiative d’André Azoulay, Souiri de souche et fervent défenseur du dialogue entre les cultures et la paix entre les peuples, venait répondre à un besoin qui se faisait sentir au niveau de la valorisation du potentiel immense et des talents à la cité des Alizés, de sa société civile et de sa richesse historique. Depuis cette date, ladite association a contribué à redonner à cette ville son mérite historique, à rappeler son passé glorieux et à créer et développer des initiatives qui ont porté et stimulé un mouvement de renouveau à Essaouira.
Dans une déclaration à la MAP, le coordinateur des activités de l’Association Essaouira-Mogador, Ahmed Harrouz, a relevé que les membres de cette structure associative ne peuvent qu’être "fiers" des réalisations. Par l’élaboration et le suivi du dossier d’Essaouira en tant que patrimoine universel, l’association a permis, en 2001, d’inscrire l’ancienne médina au patrimoine mondial de l’Unesco, a-t-il expliqué. Mais, renchérit M. Harrouz, l’association a aussi contribué à la restauration de nombreux espaces dans la ville, à des fins culturelles ou socio-éducatives, en l'occurrence la création de la Médiathèque de la connaissance et du dialogue à Dar Souiri, de l’institution de l’Université conviviale d’Essaouira (espace de dialogue, d’échange et de prise de décisions pour le développement d’Essaouira), l’initiation d’une multitude de festivals, dont le Festival Gnaoua et musique du monde, ou encore ceux du Printemps musical des alizés, des Andalousies Atlantiques, des jeunes talents Gnaoua et du Jazz sous l’arganier.
La réalisation de l’aéroport international d’Essaouira-Mogador, une infrastructure importante, a permis de désenclaver la ville au niveau aérien et d’améliorer tous les indicateurs touristiques de la région. Au-delà de ces actions et événements, l’association œuvre au quotidien en soutenant les initiatives de préservation et de valorisation du patrimoine matériel et immatériel d’Essaouira.
Les activités pour adultes et enfants organisées à Dar Souiri offrent l’opportunité aux habitants d’apprendre et d’échanger via des cours de langue, des projections et des activités associatives diverses.
Avec sa salle de concert et l’espace d’exposition "Tayeb Saddiki" ou encore sa médiathèque du "partage et du dialogue des cultures", le siège de l’association (Dar Souiri) dédié à l’art et à la culture vivante, est aujourd’hui un espace bouillonnant de culture.

Jeudi 22 Juin 2017

Lu 559 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs