Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Association Chouala pour l’éducation et la culture : L’appel de l’espoir




L’Association Chouala pour l’éducation et la culture : L’appel de l’espoir
Nous les jeunes de la Chouala avons entrepris une série de rencontres avec nos homologues des quartiers, des établissements scolaires et des espaces de jeunes. Des débats accentués par le Mouvement du 20 février, ce qui prouve de façon notoire que le principal pari du Maroc est sa jeunesse : le Maroc de l’espoir, de la stabilité, du développement et de la démocratie.
Autant nous exprimons notre fierté d’appartenir à l’Association Chouala, école de la citoyenneté et des valeurs, nos remerciements aux institutions, partenaires, personnalités et acteurs avec qui nous avons partagé des questions et des inquiétudes, autant nous tenons à vous remercier d’avoir participé à cette fête de la jeunesse marocaine.
A cet effet, nous lançons l’appel de l’espoir :
-Considérer la jeunesse marocaine comme un capital pour l’édification du Maroc de l’avenir. Du fait que la jeunesse est une force démographique, suggestive et créative.
-Considérer la société civile, notamment le mouvement associatif comme un partenaire  principal pour l’édification d’un Maroc de justice, de respect des droits de l’Homme et de parité démocratique.
-L’instauration d’une institution constitutionnelle indépendante qui traite des affaires de l’enfance et de la jeunesse et ce, pour l’édification d’un Maroc de la jeunesse démocratique, un Maroc de l’espoir.
-Garantir aux jeunes Marocains les canaux de communication avec les différents acteurs des affaires des jeunes, institutions et personnes,  respecter leur liberté d’expression et traduire leurs attentes à travers des programmes étatiques réels;
-Appeler à une politique solidaire entre les différents secteurs étatiques concernés par les problèmes des jeunes et soutenir leur financement  afin de répondre à leurs attentes et servir leurs intérêts;
-Appeler tous les jeunes de la Nation, sans exception, à adhérer au processus démocratique et à défendre la stabilité du pays, ses valeurs, son unité ainsi que l’Etat de droit et la primauté de la loi;
-Appeler les jeunes à participer aux affaires arabes et internationales, en l’occurrence la cause palestinienne, afin de construire l’Etat palestinien avec sa capitale Al Qods;
-Inviter les responsables de l’éducation nationale à intégrer les valeurs nationales dans les programmes scolaires, surtout l’éducation des valeurs de citoyenneté et des droits de l’Homme;
-Ouvrir les portes des écoles publiques aux initiatives associatives et aux acteurs économiques dans l’objectif  de former un citoyen ouvert sur son milieu environnant;
- La mobilisation nationale pour défendre l’école publique et améliorer ses espaces et ses programmes ainsi que la gratuité de l’enseignement;
-Adopter les langues vivantes dans l’enseignement en plus de l’arabe, d’autant que les langues sont un outil de développement social sans omettre d’offrir aux jeunes tous les outils de communication, de connaissance et de créativité;
-Permettre aux élèves d’exploiter les systèmes d’information et leur faciliter l’accès aux ordinateurs comme un outil didactique, et ce depuis le primaire, pour le Maroc de demain;
-Appeler à encourager l’échange culturel et les partenariats au niveau international pour permettre aux jeunes de s’ouvrir sur les autres cultures et  civilisations;
-Il est important de moderniser les espaces de l’enfance et des jeunes afin de les motiver et  de leur permettre d’être davantage réactifs;
- Consacrer un budget exceptionnel pour moderniser et restructurer les espaces d’enfants et de jeunes qui, aujourd’hui, ne répondent plus aux attentes du Maroc de demain;
-Consolider le bénévolat éducatif afin d’assurer la continuité des services éducatifs et culturels offerts aux enfants et aux jeunes du pays;    
-Ne pas céder ou vendre les espaces de l’enfance et des jeunes ;
-L’importance de généraliser les bibliothèques et les centres culturels et artistiques dans les différents quartiers;
-Créer des salles pluridisciplinaires : cinéma, théâtre, spectacles artistiques dans les quartiers et le milieu rural ;
-Créer des espaces sportifs pluridisciplinaires dans différents quartiers;
-Garantir les droits économiques, sociaux et culturels des jeunes;
-Garantir le droit à l’éducation, la scolarisation, la distraction, la santé et l’emploi aux jeunes;
-Garantir le droit à la sécurité, la stabilité et le développement;
-Défendre l’égalité des chances entre les deux genres ;
-Insister sur l’importance de la parité entre les hommes et les femmes dans toutes les missions au sein des différentes institutions;
-Appeler tous les médias à encourager la productivité des jeunes, ce qui sans doute développera une nouvelle vision culturelle et civilisationnelle de la société marocaine;
-Conforter des initiatives artistiques, culturelles et sportives des jeunes et les encourager à tous les niveaux;
-Considérer les initiatives jeunes comme un repère de gouvernance en matière de gestion des affaires locales, provinciales et régionales.

Libé
Samedi 30 Avril 2011

Lu 968 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs