Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Anapec vole au secours du gouvernement Benkirane

Les chiffres annoncés par l’agence sont en contradiction avec les prévisions du HCP et du patronat




L’Anapec vole au secours  du gouvernement Benkirane

Y aura-t-il suffisamment de création d’emplois dans le secteur privé en 2015 ? Un sondage de l’Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (Anapec) effectué auprès de 4.660 entreprises marocaines a révélé que ces dernières ont affiché leur volonté d’embaucher 103.000 personnes au cours de la période allant de juillet dernier jusqu’à la fin de 2015. Un chiffre qui serait appelé à augmenter si l’on prend en considération les postes qui seront créés à travers les projets lancés par l’Etat et réalisés par le secteur privé et qui sont estimés à quelque 20.000 postes d’emploi.   Et du coup, les opportunités offertes par le privé atteindront 124.000 emplois, soit 83.000 postes par année contre  58.000 en 2013.
Plus de 22.000 postes seront ainsi créés dans le domaine de la communication, 20.000 dans le secteur automobile et de l’aéronautique et 9.700 dans celui des services notamment en comptabilité et en sécurité. La répartition géographique de ces emplois place la ville de Casablanca en tête avec 25.000 postes, soit 25% de la totalité des emplois créés suivie de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër avec 13.000 postes et la région de Tanger-Tétouan avec  12.000 postes.  
Faut-il croire les résultats de ce sondage ?  Les chiffres avancés par l’Anapec risquent de jeter la confusion dans les esprits plutôt que de clarifier la situation du marché de l’emploi. En effet, ils surgissent à un mois de la déclaration de la présidente de la CGEM qui a annoncé à un organe de presse casablancais que 67% des entreprises étaient dans l’incapacité de créer de nouveaux emplois pour le dernier quart de l’année en cours, et que 17% d’entre elles risquent de devoir licencier.  Meryem Bensalah a justifié ces chiffres en évoquant des dispositions gouvernementales telles la participation solidaire, l’indemnisation pour perte d’emploi et la revalorisation du salaire minimum sans oublier de pointer du doigt le retard sur les délais de paiement de la part de l’Etat, premier client des entreprises au Maroc.  Selon des chiffres révélés par Heuler Hermès, société française leader en matière d’assurance-crédit, 7.600 entreprises marocaines auraient d’ailleurs fait faillite en 2014 pour cause d’arriérés de paiement de l’Etat. D’autres vont suivre puisque le nombre de défaillances prévues pour 2015 pourrait être en hausse de 10%.
Idem pour le Haut-commissariat au plan dont les résultats des enquêtes de conjoncture ne sont pas du tout roses.
Qui croire ? La patronne des patrons qui joue la surenchère politique à la veille de la présentation du projet de loi de  Finances 2015, le Haut-commissariat au plan dont l’impartialité est proverbiale  ou l’Anapec, un établissement administratif placé sous la tutelle de l'Etat ?  En fait, même si l’un ou l’autre dit vrai, la question du chômage demeure un problème endémique au Maroc. Car même avec la création de 124.000 postes d’emploi, on est loin du compte puisque le Maroc a besoin de créer annuellement plus de 170.000 postes pour garder le taux de chômage à un niveau équivalent à 9%. Mais vu l’absence de politique volontariste, de stratégie gouvernementale cohérente et d’une économie à même de doubler sa capacité d’offres d’emploi, il est fort peu probable que les chômeurs puissent voir le bout du tunnel dans un avenir proche. Tout au plus, leur nombre ne cessera d’augmenter à vue d’œil, rendant la situation plus dramatique qu’elle ne l’est.   
Hassan Bentaleb

Hassan Bentaleb
Lundi 10 Novembre 2014

Lu 1352 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs