Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Allemagne célèbre les 25 ans de la chute du Mur de Berlin


Le 9 novembre 1989 les gardes-frontières débordés ouvraient le Mur



L'Allemagne célèbre les 25 ans de la chute du Mur de Berlin

Le monde avait les yeux rivés sur Berlin qui célébrait dimanche les 25 ans de la chute du Mur avec une fête populaire et un hommage à ceux qui, le 9 novembre 1989, ont fait tomber la dictature est-allemande avec des bougies.
Plus d'un million de visiteurs allemands et étrangers devaient commémorer cet événement qui a sonné la fin de la Guerre froide et annoncé la Réunification de l'Allemagne et de l'Europe, selon l'organisme de tourisme Visit Berlin.
Le bonheur infini des Allemands de se retrouver ce soir-là, après 28 ans de séparation douloureuse marquée souvent par des drames familiaux, figure parmi les images les plus fortes du XXe siècle. 
A la différence du 20e anniversaire, aucun chef d'Etat ou de gouvernement en exercice n'a été invité, afin de mieux rendre hommage à la population.
Le dernier dirigeant d'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, 83 ans, largement crédité d'avoir permis la réunification allemande, participait ce week-end à diverses manifestations, tout comme l'ancien leader du syndicat polonais Solidarnosc, Lech Walesa.
Les festivités, dont le mot d'ordre est "Le courage de la liberté", devaient connaître leur apogée avec un lâcher de ballons lumineux qui, depuis vendredi soir, marquaient sur une quinzaine de kilomètres le tracé de l'ancien Mur, au son de l'Ode à la joie de Beethoven, l'hymne de l'Union européenne.
Samedi déjà, de nombreux Berlinois se sont rendus sur le site, en famille ou entre amis. A la nuit tombée, certains arboraient des lampes frontales pour mieux suivre le tracé d'un Mur qui entourait Berlin-Ouest sur 155 km, faisant de la ville une île au coeur de la RDA.
De nombreux touristes se sont également massés samedi sur la PotsdamerPlatz, un no man's land avec miradors et barbelés durant la partition de Berlin, et qui aligne désormais tours futuristes et centres commerciaux. La dirigeante conservatrice Angela Merkell, qui a entamé sa carrière politique dans le sillage du 9 novembre 1989, devait également participer à un service œcuménique dans "la chapelle de la réconciliation" où sont données depuis 2005 des prières pour les victimes du Mur.
Le 9 novembre 1989, après des semaines de manifestations monstres d'Allemands de l'Est réclamant plus de liberté, le régime communiste avait annoncé par surprise que ses ressortissants pourraient désormais voyager à l'étranger. 


AFP
Lundi 10 Novembre 2014

Lu 82 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs