Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Algérie sauvée du désastre par Mahrez




Merci Mahrez: l'Algérie doit une fière chandelle à son attaquant-vedette auteur d'un doublé face au surprenant Zimbabwe (2-2) qui a longtemps mené au score et bousculé les Fennecs pour leur entrée à la CAN dimanche à Franceville (sud du Gabon).
Riyad Mahrez devra encore tirer de l'avant ses compatriotes entraînés par le Belge Georges Lekens lors du derby du Mahgreb contre la Tunisie puis dans le match décisif contre le Sénégal.
En attendant, l'attaquant de Leicester truste la tête du classement des buteurs avec deux réalisations inscrites en ouverture et en fin de match.
Dans l'intervalle, les joueurs du Zimbabwe, pourtant empêtrés dans des problèmes de primes il y a encore quelques jours, ont mené la vie dure à l'Algérie, prouvant comme la Guinée-Bissau samedi face au Gabon (1-1) qu'il faut se méfier des inconnus.
Tout avait pourtant commencé comme prévu dans un stade aux trois-quarts vide, quand Mahrez sur une remise de Slimani a tranquillement ouvert son compteur d'une frappe enroulée (12). Mené au score, le Zimbabwe avait de plus perdu son attaquant Knowledge Musona, blessé d'entrée de jeu. Mais dans la capitale de la province du Haut-Ogooué, qui tient son nom du plus grand fleuve du Gabon, le cours tranquille de la rencontre a été bousculé par la ténacité et l'engagement physique du onze venu d'Afrique australe.
Une frappe de Khama Billiat, un attaquant qui évolue en Afrique du Sud, a d'abord mis le gardien algérien Rais à l'épreuve. Puis son coéquipier Kudakwashe Mahachi est sorti de l'anonymat en égalisant d'une frappe qui a douché les ardeurs des Algériens.
A la surprise générale, le Zimbabwe a alors pris le contrôle du match, poussant le défenseur algérien Mokhtar Belkhiter à la faute sur une incursion de Bhasera dans sa surface. Nyasha Mushekwi, qui gagne sa vie dans un club en Chine, s'est empressé de transformer le penalty.
La barre transversale en seconde période a refusé à deux reprises l'égalisation aux Algériens, tandis que les attaquants du Zimbabwe obligeaient Rais à sortir le grand jeu comme contre l'Allemagne au Mondial-2014. Mahrez a finalement égalisé d'un tir des 25 mètres après que le Zimbabwe a gaspillé une balle de 3-1. Le désastre a été évité de peu.

Mardi 17 Janvier 2017

Lu 565 fois


1.Posté par sofiene mandil le 17/01/2017 07:59
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
Il faut dabord commencer par respecter cette consigne par les journalistes eux-mêmes car a lire votre article vous vous délectez de ce score qui n'est pourtant pas catastrophique. C'est a peine si vous regrettiez que le "désastre" annoncé comme titre n'a pas eu lieu. Je suis algerien et j'ai suivi l’équipe du Maroc hier, j'ai eu de la peine pour votre défaite comme beaucoup d’algériens. Je ne me verrai pas supporter une équipe africaine face au Maroc ou a la Tunisie et même Égypte. La presse nourrit parfois des haines qui ne devraient pas exister.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs