Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Algérie mise à l’index dans les évènements d’Assa

Ses affidés ont transformé le litige entre les tribus Aït Oussa et Aït Nouss en affrontements avec les forces de l’ordre




L’Algérie mise à l’index dans les évènements d’Assa
Les affrontements qui ont opposé des jeunes de la ville d’Assa aux forces de l’ordre se sont soldés par la mort d’un jeune homme de 20 ans appartenant à la tribu Aït Oussa  et plusieurs dizaines de blessés dans les deux camps.
Tout a commencé, il y a un peu plus d’un mois, lorsque des heurts ont opposé des membres de la tribu Aït Oussa à ceux des tribus Aït Nouss pour l’officialisation de la ligne de démarcation entre les deux tribus et la propriété de l’Oued Tizimi, seule source d’approvisionnement en eau dans la région et que chacune des deux tribus revendique, la première en s’appuyant sur des documents fournis, en 1936, par un colon français et la seconde sur un document espagnol.
Les évènements se sont précipités au point que des notables et des jeunes Aït Oussa ont dressé un campement de plusieurs tentes à l’Oued Tizimi. Un comité des sages issu des deux tribus a été, par la suite, constitué et une médiation des représentants des autorités a été entreprise en vue de mettre fin au litige. Les deux initiatives se sont soldées par un échec, suite à quoi les forces de l’ordre ont tenté de mettre fin à ce problème et faire régner l’ordre. Mais leur  intervention a déclenché un affrontement avec les membres de la tribu Aït Oussa à cause du  démantèlement du campement de Tizimi.
Les affrontements ont dégénéré et gagné les faubourgs de la ville d’Assa, opposant les forces de l’ordre aux habitants de la ville  qui appartiennent, pour la plupart, à la tribu des Aït Oussa. Les affrontements se sont accentués après la mort d’un jeune homme de 20 ans. Mort sur l’origine de laquelle les versions sont contradictoires.
La famille de la victime accuse les forces de l’ordre d’avoir tiré à balles réelles et à bout portant sur le jeune homme alors que ces dernières ont accusé un manifestant masqué d’avoir tué ce dernier au moyen d’une arme tranchante.
Pour le professeur universitaire et analyste politique, Miloud Belkadi qui a fait une déclaration au site électronique (Réseau Andalous Akhbar), les services secrets algériens seraient derrière cette flambée de violence que connaissent les provinces du Sud.
“Tout le monde sait que l’Algérie et le Polisario ont opté pour la déstabilisation du Maroc via ceux qu’on appelle les séparatistes de l’intérieur”, a noté M. Belkadi en ajoutant que plusieurs preuves indiquent que l’Algérie est directement liée aux manifestations et à la montée de la violence dans le Sud marocain, le Polisario ne disposant pas de moyens à même de lui permettre de réaliser son agenda. M. Belkadi a, par ailleurs, souligné que la situation intérieure et la dégradation de la santé de Bouteflika sont mises à profit par le Polisario pour consolider ses positions et renforcer ses alliances avec la nomenklatura militaire algérienne et envenimer la situation dans les provinces du Sud ».
A noter que depuis les affrontements d’Assa, des manifestations et marches de protestation ont eu lieu à Boujdour, Laâyoune, Tan Tan et Guelmim.
Dans cette dernière localité, les manifestations ont été très violentes et se sont soldées par des dizaines de blessés parmi les forces de l’ordre et les manifestants et plus de 20 arrestations.
Cette situation est une reproduction, à peu de chose près, des tristes évènements qui avaient accompagné le démantèlement du  campement de G’Dim Izik.

Ahmadou El-Katab
Lundi 30 Septembre 2013

Lu 1134 fois


1.Posté par karim le 30/09/2013 15:14 (depuis mobile)
Un président algérien malade,des généraux corrompus et un peuple fatigué ,et le pseudo polisario a l intérieur de ce jolie monde,ne peut atteindre un maroc fort un roi et un peuple digne sans compter de sa brave et fier armée.

2.Posté par fouad le 30/09/2013 19:43 (depuis mobile)
le maroc monte en puissance sans cesse ,c est pas les petites zizanies du voisin qui ne font que nous chatouillais ,qui se passera quoique soit,alors en un seul mot tahia almaghrib.

3.Posté par yazzin le 01/10/2013 11:05 (depuis mobile)
Le maroc et les marocain du monde ne laisse aucun algerien ou pseudo sahraoui un gramme du sahara marocaine nous sommes dernière notre roi pour la vie ou la mort j appel tous marocains a être vigilant pour notre sahara marocain

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs