Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Algérie débloque 10 millions d’euros pour les déplacements des dignitaires du Polisario











Alger laisse les populations des camps crever de faim et de soif



Le  prétendu Croissant-Rouge sahraoui (CRS), cet organisme créé pour collecter les dons que les populations des camps ne verront jamais, a lancé, le mardi 6 octobre, un appel urgent aux pays donateurs et aux organisations de la société civile  afin de venir en aide aux réfugiés sahraouis dont la baisse des rations a atteint  20% pour le mois d’octobre  courant. Cette baisse risque de croître  si de nouvelles contributions urgentes des pays donateurs ne sont pas intervenues, selon un communiqué dudit organisme qui indique : ‘’Devant cette situation, il   lance un appel urgent  aux donateurs,  aux organisations humanitaires, aux organisations de la société civile afin  d’accélérer la mise en place de l’aide d’urgence pour les habitants des camps de Tindouf  dans le but de couvrir les quelques semaines restantes de l’année 2015.  Les demandeurs ont estimé à 11 millions  de dollars le montant nécessaire pour couvrir ces besoins qui englobent  des produits alimentaires en plus  d’autres besoins, en particulier l’eau, les médicaments, les tentes, le matériel scolaire basique  et les produits d’hygiènes" . 
Depuis la diffusion du rapport de l’UE confirmant le détournement par des dirigeants du Polisario, avec la complicité de hauts responsables algériens, des aides humanitaires destinées aux populations des camps, ne cessent de diminuer. Ce qui, indique le communiqué, conduira   inévitablement à une grande détérioration de la situation humanitaire  mettant en danger la vie des milliers de femmes, d’enfants et  de personnes âgées  dont l’unique moyen de subsistance provient de l’aide humanitaire internationale.
Le communiqué précise que "cette même population vulnérable  qui souffrait déjà avant cette diminution, de taux très élevés d’anémie et de malnutrition,(plus de 25% des enfants en-dessous de cinq ans souffrent de malnutrition  chronique et ,plus de 50% des femmes enceintes  ou allaitantes  sont anémiées),en plus de l’enregistrement d’un taux des plus élevés au monde de personnes céliaques  et des maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension qui ont atteint une proportion inquiétante". 
Bien avant la publication du communiqué du Croissant-Rouge, les ONG présentes dans les camps avaient adressé une lettre aux pays donateurs leur demandant de subvenir aux  besoins  humanitaires  urgents de ces populations. Paradoxalement et pour prouver le peu d’intérêt que le parrain algérien  accorde à ces populations, celui-ci vient de débloquer la somme de 10 millions d’euros, soit à peu près le même montant réclamé pour la survie des locataires des camps pour couvrir les déplacements des dirigeants du Polisario à travers l’Europe. 
C’est, en effet, ce que vient de révéler le site  ‘’Polisario confidentiel’’ relayé par plusieurs journaux indépendants en ligne. Selon le site, Lamamra aurait demandé et reçu du gouvernement algérien la modique somme de 10 millions d’euros pour couvrir les déplacements des dirigeants du Polisario dans les pays scandinaves. En effet, à la lumière des informations propagées par les sympathisants du Polisario qui font état de la reconnaissance de la prétendue RASD par la Suède, le mauritanien M’Hamed Khaddad, coordinateur du Polisario  avec la MINURSO a entamé une tournée dans différents pays européens, notamment scandinaves où il conduit une importante délégation pour plaider la cause du Polisario, surtout après le revirement des autorités suédoises qui ont démenti les informations relatives à la reconnaissance de la prétendue république. 
Parallèlement à la mise sur pied de la mission de Khaddad et pour pallier l’échec de la carte Joaquim Chissano,  Alger et Pretoria viennent de lancer et en connivence avec leur caisse de résonnance dénommée ‘’Parlement panafricain’’, un comité de solidarité de députés africains avec le Polisario. En effet et après le constat d’échec, malgré les millions de dollars dépensés, l’ancien président du Mozambique, l’Afrique du Sud et l’Algérie tentent une nouvelle expérience. Un comité de solidarité avec le mouvement séparatiste a été créé le jeudi 8 octobre à Johannesburg, regroupant des députés du Parlement panafricain, soit 16 mois après la mission Chissano.
Le  dernier-né du couple Alger-Pretoria se fixe comme premier objectif de faire la promotion des thèses du Polisario sur la scène internationale, tout particulièrement à l’occasion des réunions de l’Assemblée parlementaire internationale.
Notons que  le deuxième objectif de ce comité est de contrer les activités de l’instance parlementaire baptisée : l’Union parlementaire africaine (UPA) qui avait été créée en 1976, dont le siège est à Abidjan et qui est totalement acquise au Maroc. Présidée par le président du Parlement marocain, cette structure a tenu ses dernières assises à Rabat en novembre 2014.
Par ailleurs et selon des sources bien informées de l’intérieur des camps de Tindouf, le chef du Polisario se sent de plus en plus fragilisé à l’approche du congrès du Front séparatiste prévu en décembre, par son impopularité croissante parmi les Sahraouis des camps. Absent de manière chronique du fait de son état de santé qui va se détériorant, Mohamed Abdelaziz sait que le scandale des détournements de l’aide humanitaire internationale, révélé par l’Union européenne en début d’année, est encore présent dans les esprits.  Les mouvements contagieux  de protestation qui le montrent du doigt comme étant le seul responsable de la situation de précarité dans laquelle se débattent les habitants des camps et qui perdure. Les manifestants lui reprochent le fait de couvrir les détourneurs mais aussi et surtout sa soumission inconditionnelle aux généraux algériens. Ces mouvements qui secouent la plupart des camps ne sont plus l’apanage de la seule jeunesse. Nos sources rapportent que plusieurs notables et chioukhs des camps se sont joints au mouvement des jeunes. Ces chioukhs dont la popularité croît, de jour en jour et dont la défiance vis-à-vis de la direction du Polisario se fait entendre à travers les voix plus nombreuses qui,  confirmant les déclarations du dissident Mahjoub Salek de Khatt Achahid, appellent  à choisir la voie de l’autonomie proposée par le Royaume.
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 12 Octobre 2015

Lu 1277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs