Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Agence antidopage américaine a lancé une procédure contre Armstrong




L'Agence américaine antidopage (USADA) a annoncé mercredi avoir ouvert une procédure pour dopage contre l'ancien coureur cycliste Lance Armstrong, qui risque de lui faire perdre ses sept victoires du Tour de France.
"Un avis notifié d'accusations d'infractions aux règles antidopage lui a été envoyé le 12 juin et à cinq autres personnes qui étaient toutes associées à l'équipe cycliste professionnelle US Postal", a indiqué dans un communiqué l'Agence américaine, confirmant une information du Washington Post.
"Il s'agit de trois médecins et de deux responsables. Cette lettre d'avis est la première étape d'une procédure légale qui en compte plusieurs pour violations présumées des règles antidopage en sport", a précisé l'USADA.
En attendant le Texan, retraité des pelotons, est suspendu et ne peut plus participer à des courses de triathlon, son nouveau sport.
Selon le quotidien Washington Post qui a eu copie de cette lettre, l'USADA affirme que des échantillons sanguins du coureur collectés en 2009 et 2010 sont "parfaitement compatibles avec des manipulations sanguines incluant l'usage d'EPO et/ou de transfusions sanguines".
Toujours selon le journal, l'agence américaine assure également disposer de témoignages démontrant qu’Armstrong et cinq anciens partenaires de son équipe, dont le préparateur italien Michele Ferrari et le manageur de l'équipe Johan Bruyneel, étaient engagés dans une opération de dopage entre 1998 et 2011.
En février dernier, Armstrong qui a gagné le Tour de France sans interruption de 1999 à 2005, date de sa première retraite, se félicitait que la justice fédérale américaine abandonne une enquête fédérale dirigée par Jeff Novitzky, le "tombeur" de l'athlète américaine Marion Jones. Cette enquête cherchait notamment à vérifier si le Texan et d'autres cyclistes américains n'avaient pas abusé d'une entreprise publique en ayant recours au dopage lorsqu'ils couraient pour la formation US Postal.
Si l'enquête pénale n'avait pas abouti, l'USADA avait fait savoir que l'enquête sportive n'était-elle pas abandonnée et qu'elle pourrait récupérer les preuves et témoignages recueillis par le procureur.
L'Américain a été notamment accusé de dopage par deux de ses anciens coéquipiers de l'US Postal, ses compatriotes Floyd Landis et Tyler Hamilton, eux-mêmes sanctionnés pour des contrôles antidopage positifs après avoir quitté la formation américaine.
Armstrong a mis aussi en cause l'USADA en utilisant le terme de "vendetta": "Je n'ai jamais été dopé et, au contraire de beaucoup de mes accusateurs, j'ai participé à des courses durant 25 ans sans pic de performance et j'ai subi plus de 500 contrôles sans jamais en rater un. L'USADA ne tient pas compte de cette distinction fondamentale."
En cas de condamnation, Armstrong pourrait perdre le bénéfice d'une ou de plusieurs de ses victoires du Tour de France. Certains résultats seraient susceptibles d'être annulés en fonction du délai habituel de prescription fixé à huit ans (mais susceptible d'augmentation).

Libé
Vendredi 15 Juin 2012

Lu 162 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs