Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Afrique s’invite au débat à Rabat

Congrès international sur le thème: «Le Maroc et l’Afrique histoire, présent et avenir»




L’Afrique s’invite au débat à Rabat
 
 
Le Maroc et l’Afrique entretiennent des relations profondes établies depuis des lustres qui se nourrissent d’histoires riches et d’enseignements édifiants sur la place et le rôle du Royaume à l’échelle continentale. 
Son implication dans la résolution de nombreuses causes régionales témoigne de son ancrage au continent et de sa contribution à établir une relation de coopération exemplaire qui connaîtra au fil des décennies un développement important. Jusqu’à la consécration de son africanité dans la Constitution de 2011.
Une décision qui a toute son importance, d’autant qu’elle fera franchir au pays un nouveau palier dans son rapport au continent. Et renforcé en cela par la visite de SM le Roi Mohammed VI en Afrique dont on ne cesse de mesurer les retombées à bien de niveaux, ainsi que la nouvelle orientation du Maroc sur la question migratoire.
Le Maroc a en effet su préserver ses liens avec le continent dont il est resté le pont avec le continent européen, mettant alors son poids au service du développement économique du continent pour en devenir, quelques années plus tard, le deuxième investisseur africain.
«Le Maroc offre aujourd'hui un modèle de développement Sud-Sud qui correspond, en de nombreux aspects, aux vœux des organisations des Nations unies qui œuvrent à qualifier et densifier les échanges commerciaux entre les Etats en développement », souligne-t-on à la Fondation Fikr pour le développement, la culture et les sciences. 
Cette institution organise du jeudi 12 au vendredi 13 courant, un Congrès international sous le thème : «Le Maroc et l’Afrique : histoire, présent et avenir».
Prévu à l’Amphithéâtre Meziane Belfkih de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation (à partir du 15), cette importante rencontre verra la participation d’éminentes personnalités issues de divers horizons et venues du Maroc et de l’étranger. Deux jours durant, chercheurs, universitaires, décideurs et acteurs de la vie politique, économique et sociale échangeront autour de plusieurs questions en rapport avec la thématique du jour.
Pour bien comprendre la portée des relations entre le Maroc et l’Afrique, la Fondation a retenu quatre axes qui feront l’objet d’intenses débats. 
Le premier axe reviendra sur le « Cadre historique de la politique étrangère africaine du Maroc ». L’occasion d’en apprendre un peu plus sur les aspects essentiels de la politique africaine du Maroc avant l'indépendance et la physionomie de sa diplomatie, l'impact du Conférence d'Anfa sur la construction des Etats africains indépendants ainsi que le rôle de l'islam et du christianisme dans la configuration de la politique étrangère des Etats africains. Le second décortiquera les «Aspects de l'interaction Maroc-Afrique», à travers le mouvement de libération africaine et la chute des empires coloniaux traditionnels, la politique africaine du Maroc post-indépendance, le rôle du Maroc dans la création de l'OUA et les raisons derrière son retrait, la démarche marocaine pour le parachèvement de son unité territoriale: Sahara, Sebta et Mellilia. Ainsi que  la participation marocaine aux forces onusiennes de maintien de la paix en Afriquee, entre autres.
Le troisième axe proposera d’examiner «Les questions litigieuses». Dans ce cas, on parlera notamment du projet unioniste maghrébin, de  mondialisation et des grands bouleversements contemporains, de la sécurité communautaire africaine et la politique défensive, du problème de la dette extérieure africaine ainsi que de la crise du Sahara marocain.
Enfin, le quatrième axe s’intéressera à la « Redynamisation de la politique africaine du Maroc». Les participants examineront les entraves d'une politique étrangère efficace orientée vers l'Afrique, la coopération économique entre le Maroc et les Etats sahéliens et subsahariens, l'expérience marocaine dans le domaine religieux au Sahel et l'espace subsaharien, la diplomatie marocaine pour l'Afrique sous le nouveau règne, entre autres.

Alain Bouithy
Mardi 10 Juin 2014

Lu 2089 fois


1.Posté par MBALA ZI NDONGALA Eric(PRISNA,asbl) le 10/06/2014 22:56
OUPEA structure africaine de promotion de l'unité panafricaine des intellectuels pour l'avenir de l'Afrique dans la recherche et l'avenir des projets de développement.Parmi de programmes phares se trouvent PRINA(Prévention des Risques Naturels en Afrique)basée à Kinshasa en RDC et est l'émanation de la société civile spécialiste de réseautage dans la dynamique communautaire. Nous voudrons apporter notre contribution dans la redynamisation de la politique africaine du Maroc.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs