Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Afrique du Sud s'inquiète du déclin de sa population de manchots


Le plan de sauvetage de l'espèce a été lancé en 2013



La population des manchots du Cap a drastiquement chuté depuis 2001 en raison notamment de la pêche des sardines, proie de cet oiseau emblématique de la région touristique du Cap, a révélé le ministère de l'Environnement cette semaine dans un communiqué.
"Le nombre de manchots s'est effondré au XXIème siècle, en Afrique du Sud", s'inquiète le ministère qui ajoute que la population est passée de "56.000 couples en 2001 à 19.000 en 2012", soit une baisse de 65%. 
La région au nord du Cap (sud) est particulièrement touchée avec un effondrement de 90% de la population de manchots ces onze dernières années, selon le ministère. 
Deux colonies de cette espèce existent aux environs du Cap, dont celle de Simon's Town, qui est une des grandes attractions de la capitale touristique sud-africaine.
Ce déclin s'explique notamment par le "déplacement des sardines et des anchois, proies des manchots, vers le sud-est" en raison du réchauffement climatique mais aussi par la diminution de "la biomasse de sardines, probablement aggravée par la pêche", assure le ministère, rapporte l’AFP. 
Une étude scientifique publiée au début du mois de juillet montre que dans les zones où la pêche a été interdite, les taux de survie des bébés manchots se sont considérablement améliorés.
"Lorsque la pêche est interdite, 66% des jeunes manchots survivent contre 47% dans les zones où la pêche est autorisée. Cette différence suggère que ces bébés profitent de la plus grande quantité de nourriture disponible", explique l'étude. 
Le manchot du Cap, qu'on ne trouve qu'en Afrique du Sud et en Namibie, est classé comme une espèce en danger selon les critères de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).
Le ministère de l'Environnement sud-africain affirme dans le communiqué que la population s'est "stabilisée" ces quatre dernières années, un chiffre "encourageant mais qui ne doit pas être interprété comme la fin d'un déclin sur le long terme".
Un plan de sauvetage de l'espèce a été lancé en 2013 par le ministère en partenariat avec plusieurs ONG afin de mieux protéger les manchots et de s'assurer notamment de leur bon approvisionnement en poissons dans leurs zones d'habitation.

Libé
Vendredi 24 Juillet 2015

Lu 402 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs